Avec le Dr Boubacar Ousmane Diallo à sa tête, le Laboratoire Central Vétérinaire (LCV) est inexorablement sur le chemin de l’excellence. De son arrivée à la tête de cette structure à nos jours, le LCV a changé de visage et s’est dès lors engagé à mettre tout en œuvre pour satisfaire ses clients à hauteur de souhait. Il s’agissait aussi et surtout de rendre très compétitive cette structure en termes de qualité et de formation dans les espaces UEMOA et CEDEAO. Missions accomplies ! Autant de prouesses qui participent en ce moment à l’amélioration de la santé animale. Ces grandes réalisations ont été rendues publiques à la faveur de la 35ème Session du Conseil d’Administration tenue le vendredi 7 février 2020 dans la salle de Conférence de ladite structure.

C’était sous la présidence de Mme Kane Rokia Maguiraga, ministre de l’élevage et de la pêche, en présence du Dr Boubacar Diallo, Directeur Général du LCV.
Le Laboratoire Central Vétérinaire (LCV), est le fruit de la coopération entre le Mali et les Etats-Unis d’Amérique. Ce service, fondé en 1972 et inauguré en 1977, a pour vocation de satisfaire les besoins en vaccins vétérinaires. Il constitue un précieux outil pour le développement de l’élevage au Mali.
Selon la présidente, les travaux de cette 35ème session se sont focalisés sur l’analyse du PV de la 34ème session ; l’état d’exécution des recommandations de la 34ème session ; les rapports d’activités et le point d’exécution du budget au 31 décembre 2019 ; le programme d’activités et le projet de budget 2020.
Occasion pour Mme Kane Rokia Maguiraga de préciser : «malgré la situation particulière d’insécurité que traverse notre pays, d’importants efforts ont été fournis pour atteindre les objectifs essentiels définis par la 34ème session du conseil d’administration».
En termes de chiffres, les ventes se chiffrent à 34.418.040 doses, soit un taux de réalisation de 86,05% dont 4.022.500 doses à l’extérieur du Mali en 2019 contre 1.732.750 doses en 2018.
Un total de 2778 échantillons a été analysé sur une prévision de 2500 prélèvements, soit un taux de réalisation de 111,12%; un chiffre d’affaires supérieur à 59.201.841 FCFA à celui de 2018.
L’enveloppe prévisionnelle du budget 2020 se chiffre à 2.603.618.940 FCFA contre une dotation budgétaire de 2.444.574.725 FCFA en 2019 soit un taux d’accroissement de 6,10%.
Et galvanisant la troupe, elle a invité les administrateurs à se pencher sur les réalisations obtenues et le programme élaboré dans la perspective du prochain exercice. Aussi, d’exhorter la direction de LCV à prendre toutes les dispositions idoines en vue de permettre la consolidation des résultats de disponibilité des vaccins, notamment la satisfaction des besoins nationaux, le contrôle de qualité, la poursuite de la régularisation des activités de recherche scientifique déjà amorcées.
«Je suis convaincue que de vos débats sortiront des recommandations pertinentes qui aideront le LCV à résoudre ses principaux problèmes posés durant la présente session» a-t-elle conclu son intervention ouvrant ainsi la session.
OUSMANE TOURE
Source : Le Veridique

Laisser un commentaire