La direction générale de l’Institut National de la Prévoyance Sociale (INPS) a ténu aujourd’hui 30 décembre, sa 92 ème Session du conseil d’administration. La rencontre était présidée par le président du patronat M. Mamadou Sinsy Coulibaly en présence de la directrice Mme Sidibé Zamilatou Cisse.  

À l’issue de la 92 ème session de l’INPS les administrateurs ont fait constat d’une augmentation de 9,54% au titre de recettes et 0,69% en dépenses budget par rapport au budget de 2019.


Cette session était essentiellement consacrée à l’examen et l’adoption du projet de Budget 2020 et du programme d’activités 2020, mais aussi à celui de la gestion délégué de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO, Au Plan financier, Le projet de budget 2020 s’inspire du modèle de Budget en mode programme récemment introduit dans le Budget d’Etat 2020, a l’objet de visé la gestion axée sur les résultats et les performances des structures.

Le budget 2020 de l’Institut National de Prévoyance Social est arrêté en recettes à (200.097.292.195) francs CFA et en dépenses (166.294.649.241) francs CFA avec un solde d’exploitation prévisionnel (33 802 642 954) francs CFA.

Selon M. Coulibaly, en ce qui Concerne l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO), le projet de budget 2020 a augmenter de 6,61% au titre des cotisations, soit 36.348.000.000 FCFA et de 9,09% au titre des prestations servies, soit 18.000.000.000FCFA. Dans le même temps des actions seront entreprises d’augmenter les performances de recouvrement des en vue cotisations de diversifier les ressources par la rentabilisation des structures sanitaires et de placements de fonds, l’accroissement des revenus tirés des immeubles de rapport. Mesdames.
Le président du patronat a souligner quau plan des activités programmées, Le budget sera ainsi l’instrument de mise en oeuvre du programme d’activités de l’Institut National de Prévoyance Sociale (INPS) qui participent de l’atteinte de l’Objectif Stratégique numéro 9 du Plan Décennal de Développement Sanitaire sociale.
À titre de rappel, les 4 axes stratégiques retenus dans le plan stratégique sont déclinés en 21 activités reparties par structure suivant le principe de l’imputabilité. La conceptualisation et l’opérationnalisation des activités liées à ces axes stratégiques devraient conduire à faire de l’Institut à l’horizon 2023 un organisme moderne et performant de gestion de la sécurité sociale au Mali. Ainsi, de l’adoption du «Plan stratégique 2014-2023 » en 2014 à nos jours certaines activités ont été entièrement réalisées, d’autres sont en cours de réalisations et doivent être poursuivies, le reste est programmé pour l’être avant fin 2023, a til déclaré.
Amadou YATTARA

Source : EchosMedias

Laisser un commentaire