Dans le cadre d’élargir le relais d’information sur la mise en œuvre PREM,  le Cellule d’Appui à la Reforme des Finances Publiques (CARFIP) a organisé une journée d’information média, c’était le jeudi 07 janvier dernier dans leur siège à l’ACI2000.  L’objectif de cette rencontre est d’outillé les hommes de médias sur le PREM 2017-2021 pour qu’ils puissent enfin sensibiliser la population  à la contribution de la reforme GFP sur la croissance économique au Mali, dans l’amélioration de la gestion des finances publiques, le Gouvernement du Mali avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers continue de mettre en œuvre le Plan de Réforme de la Gestion des Finances Publiques au Mali (PREM) 2017-2021.

Faut-il préciser que le PREM qui s’inscrit dans la dynamique de pérennisation des résultats engrangés suivant les deux premières générations de Plan de réforme, est sensé couvrir la période allant de 2017 à 2021 pour parvenir à l’atteinte de son effet ultime fondé sur «l’optimisation de l’espace budgétaire afin d’exécuter de manière transparente et efficace les dépenses publiques en vue de l’atteinte des objectifs de croissance et de développement durable ». Il a été élaboré sur la base d’une approche participative et inclusive tout en intégrant les principes de la Gestion Axée sur les Résultats.

L’Objectif finale de cette session est d’élargir le relais d’information sur la mise en œuvre PREM, comprendre les concepts clefs de la GFP pour améliorer les connaissances du grand public via les médias sur la stratégie de mise en œuvre de la réforme GFP ; En faisant comprendre le bon citoyen, le rôle et l’importance de la GFP dans le développement économique d’une nation.

Selon le coordinateur du CCDP, Aboubacar Bany Zan dans son déclaration préliminaire, à l’occasion de l’atelier d’échange sur la CARFIP, il a rendu grâce à Allah le tout Puissant qu’il a voulu que cette première activité entre le Cadre de Concertation des Directeurs de Publication- CCDP et la Cellule d’Appui à la Reforme des Finances Publiques – CARFIP se tienne particulièrement à un moment difficile dans notre pays. « Je ne saurais continuer avec mon intervention sans pour autant remercier tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à la concrétisation de cette activité qui, j’espère jettera les bases d’une franche et fructueuse collaboration entre nos deux entités ».

Monsieur le coordinateur de CARFIP, Après avoir organisé  avec la Canam, quatre  sessions annuelles de formation, des journées d’information et de sensibilisation entre autres avec l’APBEF, la Direction Générale des Impôts, SAER, l’INPS, Nyèsigiso ,  l’ANAM, Mali Météo, l’ABFN très récemment  pour ne citer que celles-ci, nous voilà aujourd’hui à la CARFIP pour une première activité au compte de l’année 2020, qui permettra aux directeurs ici présents de connaître les missions et les grandes actions de votre prestigieuse structure. Le CCDP depuis sa création en 2013 n’a cessé de se battre pour atteindre ses objectifs de formation, d’information et de sensibilisation en direction des hommes de médias en général, et en particulier les journalistes et animateurs de radios et sites internet, et le plus souvent avec nos maigres ressources propres. Il arrive fréquemment pendant nos activités que le CCDP ne prenne en charge les participants non invités que le budget ne prend pas en compte, et  dont nous ne voulons pas décourager. Ce qui est une attitude pour notre association de contribuer aux charges de l’activité. D’ailleurs, cette constance dans l’action qui fait que  des confrères bienveillants, ont soutenu que le CCDP est la  faîtière la plus dynamique en termes de formation.

De nos jours, notre association patronale compte une trentaine de membres, une vingtaine d’organes partenaires et de nombreux sympathisants qui ne cessent de taper aux portes du CCDP pour bénéficier  de nos actions. Vous comprendrez bien avec moi que le choix des dix directeurs jeunes ici présents n’a pas été chose aisée.

Monsieur le coordinateur de la CARFIP, Vous  et l’ensemble de votre staff, le cadre de concertation des directeurs de publication, vous gratifie très sincèrement  sa reconnaissance d’avoir eu confiance à notre association patronale de presse, pour vous accompagner dans la réalisation de vos actions de  communication à l’intention des hommes de médias d’une part, et d’autre part en direction des usagers du service public et de la population. Le CCDP est disposé à mettre son expertise en la matière à votre disposition. Et exhorte à suivre avec attention les différentes interventions des experts de CARFIP sous la houlette du coordinateur.

Selon le formateur M. Abdoulaye Traoré, le coordinateur de la cellule d’Appui à la Réforme des Finances Publiques (CARFIP), La mise en œuvre du PREM à partir de l’an 2017 s’est effectuée suivant une stratégie fondée sur l’atteinte des effets stratégiques en vue d’apporter les changements structurels nécessaires à la bonne gestion des finances publiques au Mali d’ici à l’horizon 2021 ; dans la perspective de pérenniser les acquis engrangés depuis près d’une dizaine d’années de mise en œuvre des réformes en matière de gestion des finances publiques et d’alimenter le dialogue entre le gouvernement du Mali et ses Partenaires Techniques et Financiers (PTF) sur les enjeux des finances publiques, le gouvernement a décidé, sur la base des enseignements tirés des éléments contextuels nationaux et des orientations sous régionales et internationales d’évaluer la mise en œuvre du PREM 2017-2021

L’objectif de l’approche « traditionnelle », discipline financière (ou budgétaire), respect des lois et règlements.

Les trois objectifs des approches « modernes » : discipline budgétaire globale, allocation des ressources conforme aux objectifs de politique publique « allocation stratégique », efficience opérationnelle dans la fourniture de services publics.

Enfin de réformer un système de GFP, pourquoi réformer un système de gestion des finances publiques vise à améliorer la performance de ce système, c’est-à-dire à le renforcer selon les objectifs de la GFP à chaque étape du cycle de la GFP ; Améliorer la performance d’un système de GFP nécessité en général la combinaison de trois approches : (i) renforcer ; (ii) améliorer ; (iii) réformer ; l’importance relative accordée à chacune de ces approches dépend du contexte du pays.

En conclusion, ces activités de communication présentent les différents chantiers de la réforme des finances publiques, les outils à mettre en œuvre pour développer l’information et l’appropriation des objectifs et modes opératoires de la réforme, mais aussi précisent les rôles et les responsabilités des acteurs a impliqués. GFP est un instrument important pour mettre en œuvre les politiques du gouvernement ; les tâches principales de la GFP  sont d’assurer la discipline budgétaire globale, une allocation des ressources en conformité avec les objectifs de politique et des prestations de service public efficaces et efficientes. La communication constitue un vecteur essentiel pour véhiculer les effets de la réforme GFP. Et, comme vous le savez, à présent, communiquer avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication est devenu incontournable pour toutes les organisations qui aspirent à atteindre leurs objectifs de développement.

A cet effet, la CARFIP dans un souci constant d’assurer une meilleure information des acteurs sur la mise en œuvre des réformes dans le cadre de la gestion des réformes des finances publiques. la CARFIP ambitionne de renforcer l’information et la communication sur la réforme des finances publiques,  sur ceux il invite les hommes de medias d’être les yeux et les oreilles de la CARFIP auprès du grand public pour obtenir une meilleure dissémination des résultats de la réforme GFP dit-il, le coordinateur  du CARFIP M. Abdoulaye Traoré.

Bakary Mamadou Coulibaly

Laisser un commentaire