L’association pour le renouveau, le développement durable et la culture (ARDDC) en partenariat avec la Synergie pour l’Assistance de l’Enfance au Sahel (SAES) a procédé à une cérémonie de don de vivres à quelques familles de déplacés venus de Mondoro et Boulkessi. C’était hier samedi 24 septembre 2021, à Kalaban-Coro Koulouba, en présence des notabilités dudit quartier ; du Président de l’association Zamilou Hamidou, sous la présidence du représentant du Sous-préfet Sékou Kanté.

Créée le 11 septembre 2020, l’Association pour le Renouveau, le Développement Durable et la Culture (ARDDC) a pour vocation d’améliorer les conditions de vies des générations présentes et futures.Ainsi, par cette présente cérémonie, elle a décidé d’accompagner les déplacés de Mondoro et Boulkessi par une remise en vivres et non vivres composés de : « riz ; du sucre ; de l’huile ; des sardines ; des habits pour enfants, femmes et hommes ; des chaussures ; des ustensiles de cuisines, et des nattes en plastiques ».

Prenant la parole, le porte-parole des bénéficiaires, Ali Diallo a lancé un appel à l’ensemble des personnes de bonne volonté pour que leurs enfants puissent empreinter le chemin de l’école à l’ouverture prochaine. Il a précisé que depuis leur arrivée l’aide et le soutien de la population n’a pas manqué.Le président de l’ARDDC, Zamilou Hamidou a indiqué c’est de passage qu’ils ont aperçu les déplacés sur le site, et ont décidé d’agir en mobilisant des dons afin de procédé à cette remise de don.

Il a lancé un cri de cœur à l’endroit des autorités du pays, à commencer par le Président de la transition, les ministères de tutelle, dont celui chargé des déplacés et des questions humanitaires ainsi que les autorités administratives et locales pour qu’ils puissent intervenir afin de soulager ces déplacés, parce que leur situation est très critique.

Boubacar Sidik Berthé, Chef de service Suivi, Evaluation et Prospective à l’Agence du Bassin du Fleuve Niger (ABFN), représentant du DG a formulé les vœux de retour de ces déplacés dans leurs localités respectives d’ici l’année prochaine. Il a invité tous les maliens de continuer à amoindrir la souffrance de ces personnes qui vivent sur ce site.

Selon lui, ce qui a été donné peut être minime à leur besoin, mais si tout le monde fait un geste d’envergure, cela pourra soulager la souffrance dont ils vivent.Tour à tour les notables, les membres de l’association ainsi que les bénéficiaires ont remercié les initiateurs.Les bénéficiaires ont souhaité que d’autres fassent autant et ont prié pour le retour de la paix afin qu’ils retournent dans leurs localités respectives.

Par ailleurs, les membres de l’association ont pris l’engagement pour faciliter l’inscription des enfants dans les écoles publiques du quartier.

Kadi DIALLO

ÉchosMédias

Laisser un commentaire