La maladie à Coronavirus ou COVID-19 existe, presque, partout dans notre pays maintenant, même… à Kidal. Tant bien que mal, l’Etat essaye de s’occuper de la question sur toute l’étendue du territoire national. Seulement, il faut reconnaître que ce territoire est vaste, les besoins pressants et urgents, les moyens, souvent limités, et donc les degrés et niveaux de prises en charge inégaux et inéquitables. Certains prennent leur mal en patience pendant que d’autres ont choisi le « Système D ». Ils se débrouillent ou font comme ils peuvent.

Non, sans une certaine dose d’amertume vis-à-vis de l’Etat central pour certains. C’est le cas des femmes de Kidal qui, pour pallier ce qu’elles appellent l’abandon de l’Etat, son inexistence ou son désintérêt, ont décidé de s’occuper, elles-mêmes, de leur prévention contre le Covid-19. Sur place, au niveau de certains ateliers de couture, elles confectionnent des masques qu’elles distribuent ensuite, font la sensibilisation contre le virus et veillent au respect des gestes-barrières.     Source : Nouvelle Libération

Laisser un commentaire