« Il est temps que les syndicats s’unissent contre la corruption pour le développement, la paix et la sécurité dans notre pays », a déclaré Issam Synayoko, président de la Plateforme des organisations syndicales de lutte contre la corruption.

Plateforme des organisations syndicales de lutte contre la corruption (POSLC) est un mouvement de trois centrales syndicales et des six syndicats autonomes et libres pour la prévention et de lutte contre la corruption (CSTM, CDTM, CMT, SYNAC, SYNAG, SYLTAE, SYLTMAT, SYNTRACT, Coordination des comités syndicaux de la Daf, de la primature, DFM, DRH et CPS des départements ministériels…). Elle a animé le 7 janvier 2021 un point de presse pour inviter les autorités de la Transition que la lutte contre la corruption sera la seule solution idéale pour restaurer l’Etat.Dans une déclaration lue par Issa Synayoko, président de la Plateforme, la POSLC constate de nos jours, la corruption est devenue une préoccupation majeure qui compromet le développement socio-économique de notre pays. Pour M. Synayoko, les syndicats doivent s’organiser pour jouer pleinement leur partition dans ce combat noble contre la corruption et les infractions assimilées. La POSLC a pour objet d’impliquer les syndicats dans la prévention et dans la lutte contre la corruption en vue d’informer et de sensibiliser les travailleurs sur l’existence, les causes et les graves conséquences de ces fléaux sur les conditions de vie et de travail, de soutenir les actions des structures de prévention et de lutte contre la corruption, promouvoir la déclaration de biens des responsables politiques et administratifs, veiller au respect des procédures de sélection pour l’accès aux emplois publics… La POSLC se veut un instrument essentiel devant contribuer à l’amélioration de la gestion de nos ressources publiques en vue de favoriser l’émergence de plus de justice sociale dans notre pays. Elle a invité tous les acteurs de la société civile à se mobiliser pour concrétiser ce combat qui entre dans la droite ligne de la satisfaction de la demande sociale et de l’instauration d’un climat social apaisé favorable à l’épanouissement des travailleurs. En ce qui concerne son plan d’actions triennal 2021-2023, la POSLC prévoit le renforcement de capacités des membres de son bureau national, de l’informer et de sensibiliser des travailleurs du secteur formel et les acteurs de l’économie informelle sur les pratiques et les méfaits de la corruption sur leur existence, de promouvoir des règles d’éthique et de déontologie dans les services publics et privés et l’établissement et le développement de la collaboration avec les structures de contrôle et la justice.

Mahfyla Coulibaly

EchosMedias

Laisser un commentaire