Deux semaines, apres le coup d’État du 18 Août 2020 perpétré contre le président Ibrahim Boubacar Keïta, les Maliens commencent à découvrir les commanditaires et leurs complices.

Parmi ces gens, figure l’ancien premier ministre d’IBK Soumeylou Boubeye Maïga. Ce qui n’est vraiment pas une surprise car SBM a forgé son idéologie politique que dans la fourberie, la trahison, les coups bas y compris les multiples forfaitures contre son propre Pays.

En effet, après les recoupements, tous les faisceaux d’indice montrent indéniablement son implication sinon l’instigateur principal de ce coup de force. Il fût la croix de transmission entre les commanditaires extérieurs et les exécutants du coup d’État(certains officiers du CNSP).

Sentant, l’étau se resserrer autour lui, SBM l’agent de la France multiplie les sorties médiatiques intempestives non seulement pour essayer de noyer le poisson dans l’eau, en rejetant en bloc son implication mais aussi tenter d’imposer ses choix par la manipulation à la junte militaire.

Après ses interviews sur Renouveau TV, ORTM 1, qui ont occasionné une levée de boucliers des patriotes contre lui, notre faux tigre a été invité sur les antennes de RFI le samedi matin pour tenter de lui donner une crédibilité internationale. À l’entame de l’émission, le journaliste n’a pas hésité un instant de lui demander s’il n’était pas derrière cette forfaiture.

Très gêné, Il répond par le négatif mais admet tout de même qu’il connaît tous les responsables du CNSP pour leurs avoir commandé dans ses fonctions respectives.

UN AVEU qu’il a tenté de rectifier en disant qu’il connaissait d’ailleurs un millier de soldats. Mais ce que SBM ne nous dit pas pourquoi a-t-il envoyé un jeune universitaire malien à Kati afin d’assister les militaires le jour du coup d’État?

En réalité, toutes ses manœuvres dilatoires de SBM consistent à imposer ses hommes à la tête de la transition afin que ces derniers lui renvoient l’ascenseur pour qu’il accède à la magistrature suprême du Pays.

Ce stratagème a été vite compris par les maliens raison pour laquelle le grand Cherif de NIORO Acharafou Acharafa lors de son traditionnel discours du vendredi dernier a conseillé le CNSP de rejeter toute forme de rapprochement avec l’ancien premier ministre qu’il qualifie d’ennemi numéro 1 du peuple malien.

Et nous sommes convaincus que l’écrasante majorité des maliens partage les conseils du guide spirituel de NIORO contre l’homme politique le plus honni du pays SBM.

Quoique cet homme indigne fasse, les Maliens sont convaincus qu’il le fait pour sa gloriole personne au nom de l’impératif du moment au mieux de ses intérêts et non en homme de devoir.
Cette fois-ci SBM est démasqué à temps et si la junte veut réussir sa mission, elle doit prendre ses distances avec la tentation(SBM).

Le pélican.

Laisser un commentaire