Selon les médias locaux nigérians, le Nigeria exigerait cinq « conditions non négociables » avant son adhésion à la monnaie unique, l’ECO.


« Le gouvernement se penchera sur le changement opéré par l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), au sujet de l’Eco, qui devra constituer la monnaie unique de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) », a déclaré, le lundi 30 décembre 2019 à Abuja, le conseiller spécial pour les médias et la communication du Ministre des Finances, du Budget et de la Planification nationale, Yunusa Abdullahi.

Le Nigeria et l’ECO


Selon les médias locaux, le Nigeria exigerait cinq « conditions non négociables » avant son adhésion à la monnaie unique.

LIRE AUSSI: Katinan Koné: ses idées pour l’ECO, future monnaie de la CEDEAO

Il s’agit, entre autres, d’écarter toute idée de prélèvement à des fins de dépôt au Trésor français de la monnaie commune des pays composant la future Zone Eco. En outre, le géant ouest-africain ne veut pas d’intermédiaire dans la convertibilité entre l’éco, l’euro et le dollar.

LIRE AUSSI: La Fin du CFA et la marche vers l’ECO: « Une avancée, mais il reste du chemin à faire… »

Abuja exige aussi la gestion de l’eco par la CEDEAO elle-même, de manière souveraine, sans oublier son impression en Afrique et non en France.

LIRE AUSSI: Fin du Franc CFA : voila ce qui va changer

Les pays francophones de la région n’ont pas encore réagi officiellement à ces conditions posées par Abuja.

En attendant, le Ghana a déclaré qu’il pourrait intégrer la future zone monétaire car cette décision permettrait la libre circulation des personnes et des marchandises dans les pays membres de la région de l’Afrique de l’ouest.


Source : Yeclo.com

Laisser un commentaire