Le pompier CEDEAO pourra-t-il réussir à éteindre les braises de Bamako pour une Transition susceptible de cicatriser des plaies et remettre le Mali sur les rails ?


S’il y a un « dossier chaud » que la délégation du président Goodluck Jonathan ne pourra ignorer, c’est bien le fameux « projet de déstabilisation des institutions », dont le cerveau présumé serait l’ex-Premier ministre, Dr Boubou Cissé. Celui-ci serait désormais en lieu sûr dans le pays… et pourrait nourrir des ambitions présidentielles. La délégation venue d’Abuja pourra-t-elle se terrer sous l’argument du pendentif judiciaire pour ignorer ce casus belli de la Transition, au moment les avocats des prévenus menacent de saisir la justice communautaire ?
En effet, la forte délégation de la CEDEAO, présente à Bamako pour évaluer l’évolution de la Transition politique dans notre pays, après le coup d’Etat du 18 août 2020, doit prêcher « le dialogue et la concertation entre les frères maliens». Mais cela suffira-t-il à faire revenir le calme et renouer avec la confiance ? Toute la question est là, surtout que le sort de l’ancien président IBK et des membres de sa famille, en résidence surveillée, est aussi une patate chaude dans les mains des dirigeants de l’espace communautaire!

Boubou SIDIBE

SOURCE : Maliweb.net

Laisser un commentaire