Les ministres du Travail et de la Fonction Publique, Porte-parole du gouvernement, de l’Education Nationale, le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, de la Santé et du Développement Social, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau représentant celui de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des Investissements ont animés un point de presse, afin de faire le point de l’actualité concernant leurs différents départements.

C’était vendredi 22 janvier 2021, dans la salle de conférence de la Primature. Au prime abord, le Porte-parole du Gouvernement, Harouna Toureh, ministre du Travail et de la Fonction Publique a rappelé qu’au cours de ce point de presse, chacun de ses collègues, selon son département et sa compétence, donnera l’information utile pour permettre de juger de l’évolution de la situation globale de notre pays. Il a signalé que depuis le gouvernement de ma transition est sur place, plus dune trentaine de préavis de grève ont été déposé sur la table de négociation, qui ont été résolus par un procès verbal de conciliation avec beaucoup de syndicats, dont certains en cours de négociation.

Selon le ministre de l’Education Nationale Pr Doulaye Konaté, le contexte sanitaire qui a prévalu la fermeture de l’école au cours de l’année écoulée, qui a été très difficile. Cependant il a tenu à préciser que, la réouverture des classes, la rentrée scolaire repoussée à raison de la pandémie du coronavirus, se fera comme prévue ce lundi matin 25 janvier avec pour chaque établissement, la présence d’un comité de veille pour faire respecter les mesures barrières. La sécurisation de l’espace scolaire et universitaire reste une priorité pour le gouvernement. Pour sa part, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau représentant celui de l’Industrie, du commerce et de la promotion des investissements a souligné la cherté du coût de la vie. Il a démontré que, afin de palier à la flambée des prix des denrées de premières nécessités, le gouvernement a décidé de suspendre la TVA sur l’importation de plusieurs produits de consommation et de diversifier ses sources d’approvisionnement. Prenant la parole, le ministre de la Santé et du Développement social Dr Fanta Siby s’est réjoui de la baisse de la courbe de l’épidémie de la COVID-19 au Mali. Elle a expliqué que cette chute n’est pas synonyme de la fin de l’épidémie, elle est plutôt le résultat des mesures prises par le Gouvernement et ses partenaires nationaux et internationaux pour la lutte contre la maladie à coronavirus.

À l’en croire, le gouvernement maintient l’application des mesures barrières à titre préventif, accompagne les foyers à travers le transfert monétaire d’urgence, soutient le renforcement des capacités des centres de prise en charge de la maladie en terme déquipements médicaux. Sur le plan sanitaire, la combinaison triangulaire : la prévention, le diagnostic et la prise en charge, a donné des résultats probants. Dans les structures de santé, elle se traduit par la disponibilité des équipements et des médicaments, des tests et consommables de laboratoires. Résultats : les cas de maladies commencent à baisser. Comme pour renforcer ces acquis, de nouvelles mesures viennent d’être prises. Il s’agit de lachat en cours de 8.444.400 de doses de vaccin, attendues en fin mars.

Selon elle, cette campagne de vaccination concernera en premier le personnel médical, les personnes âgées d’au moins 60 ans, et les personnes vivant avec des maladies chroniques (comorbidités). Dorigine indienne, le vaccin pour lequel le Mali a souscrit a été choisi selon les critères de conservation car il se conserve sous une température allant de +2 à +8°C, contrairement à d’autres qui requièrent une température inférieure à -0°C pour leur conservation.

En faisant allusion à d’autres vaccins tels ceux contre la poliomyélite, la tuberculose, la rougeole, etc, le ministre a appelé à faire confiance à ce vaccin contre la Covid-19 qui nous aidera à renforcer notre arsenal de guerre contre la Covid-19.

À cet effet, le ministre Siby n’a pas manqué de rendre hommage au personnel socio sanitaire grâce auquel les unités d’urgence des hôpitaux deviennent de plus en plus désengorgées. « A ce jour, nos hôpitaux disposent des lits de réanimation inoccupés pendant que 752 malades sont efficacement traités à domicile. Ceci voudrait dire qu’il y a moins de cas de Covid-19 graves dans nos hôpitaux. Ce qui n’était pas le cas il y a 10 jours », a-t-elle affirmé.

En d’autres termes, a-t-elle ajouté, « les mesures prises par le Gouvernement et ses partenaires sont en train de payer. Mais il faut continuer à renforcer les mesures barrières pour gagner la guerre sur la COVID-19 ». Convaincue que le Mali est dans une bonne direction dans sa lutte contre la Covid-19, Dr Siby prône le port correct des masques, le lavage des mains, la distanciation physique, pour maintenir l’espoir de vaincre la maladie. À cela, les mesures d’accompagnement accordées aux populations dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, ont elles aussi contribué au renforcement des acquis. Pour terminer, le ministre Toureh à travers l’effervescence du front social a annoncé la signature d’un accord satisfaisant avec l’UNTM et qui pourrait contribuer à apaiser fortement le climat social.

Aïssétou Cissé

EchosMedias

Laisser un commentaire