Décidé coûte que coûte et quoiqu’il en coûte à ouvrir sa nouvelle station d’hydrocarbures en chantier à Kalabancoura extension sud, le PDG de la société Yara-Oil, Mamadou Yaranangoré plus connu sous le nom de Madou Yara, utiliserait même des matériaux de mauvaises qualités dans la réalisation de son chantier quelques soient les conséquences. La fuite des cuves de carburants en dit long à cet effet. 

Alerte aux pompes funèbres !  Madou Yara, le patron de la société d’hydrocarbures Yara-Oil dont la méthode est infaillible, ne jure que par faire des victimes à Kalabancoura Extension Sud. En ce sens qu’il ne veut décidément pas renoncer à sa décision. Celle de poursuivre la construction de sa nouvelle station à  problème en chantier. Laquelle se construit d’ailleurs sur un terrain à usage d’habitation, mais transformé par le biais de la corruption et de la fraude à ciel ouvert, en usage commercial. Et cela, avec la complicité du Maire de la commune V et le gouverneur du district de Bamako, qui se sont laissés manipulés par le richissime Mamadou Yara qui n’a pas hésité à distribuer des billets de banque pour sauvegarder ses intérêts sordides. Même au prix de la vie d’autrui.

En dépit de la controverse autour de cette nouvelle station en chantier, le PDG de la société d’hydrocarbures Yara-Oil poursuit son chantier. Mais avec un gros risque. Nos investigations nous ont permis de découvrir une autre faille qui davantage constitue un danger permanant pour le voisinage, au-delà du non respect des textes et des dispositions en termes d’implantation des stations d’essence. Il s’agit particulièrement de la mauvaise qualité des matériaux qui entrent dans la construction dudit chantier.

En effet, les premières cuves souterraines devant contenir le carburant ne seraient pas de bonne qualité. Dans la mesure  où elles ont fuité dès les premières heures de leurs installations. Plus grave encore, ces cuves ont été déterrées et ont, selon des informations, fait l’objet de réparation en vue de leur réinstallation. Inquiétant ! Car, cela constitue un gros risque pour la vie des riverains de cette station à Kalabancoura Extension Sud. Dans la mesure où ces cuves de mauvaise qualité peuvent céder à tout moment et causant d’énormes dégâts.

Comment peut-on fermer les yeux et construire une station d’essence ne respectant pas les normes avec des matériaux de qualités douteuses ? Pourquoi mettre ses intérêts personnels et malpropres au dessus de la vie de plusieurs âmes ?  Autant de questions que se posent les habitants au niveau de ce chantier de la société Yara-Oil.

Face à cette situation, le ministre des Mines et du Pétrole ainsi que son homologue de l’Environnement et de l’Assainissement et du Développement durable sont interpellés. Pareil aussi, pour celui de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile. La situation est alarmante à tel point que ces ministres doivent agir à temps pour éviter le pire en commune V du district de Bamako, précisément à Kalabancoura Extension Sud où des vies sont en danger. 

Nous y reviendrons !

Adama Coulibaly

Source : Le Nouveau Réveil

EchosMédias

Laisser un commentaire