La faiblesse des crédits alloués à la recherche et la mobilisation de credits sont les difficultés de l’Institut d’études et de recherché en géronto-geriatrie-la Maison des aînés (IERGG-MA).


Le représentant du ministère de la santé et des affaires sociales, Dr. Moussa Yattara, a présidé le 24 décembre 2019, l’ouverture de la 20e session ordinaire du conseil d’administration de l’IERGG-MA. La cérémonie a enregistré la présence du directeur général de l’IERGG-MA, Dr. Mohamed Oualy Diagouraga, et des administrateurs.
L’ordre du jour était, l’examen du procès-verbal de la 19e session ordinaire, l’état de mise en oeuvre des recommandations issues de la 19e session, le rapport d’activités 2019, le projet de budget de 2020.
Dr. Moussa Yattara a rappelé que la création de la Maison des Aînés est l’expression d’un choix politique pour permettre d’anticiper en terme de réponse aux problems inhérents des personnes âgées, dont le nombre est en croissance au niveau mondial en général et au Mali en particulier. Dr. Yattara a rappelé aussi que l’IERGG-MA a réalisé en 2019 l’étude sur la prise en charge gérontologique au Mali, l’étude sur la problématique des ménages dirigés par une personnes âgées en milieu urbain et en milieu rural, l’étude sur la problématique des relations des personnes âgées avec les assurances et les banques dans les cinq regions du Mali et le district de Bamako et l’étude sur la problématique de la transmission de savoir entre les générations au Mali.
En ce qui concerne le volet gériatrique, Dr. Yattara dira qu’il est réconfortant de constater que plus de 5 000 personnes âgées, la possibilité de se faire consulter à l’Institut. Il s’agit en gérontologie, ophtalmologie, urologie, kinésithérapie, cardiologie, rhumatologie, neurologie et en médecine générale. S’agissant des ressources propres de 2019 à l’Institut, le représentant du MSAS dira que sur une prévision de 70 millions de F CFA, l’Institut a réalisé plus de 51 millions de F CFA soit un taux de réalisation de 73%.
La représentante des personnels, Mme Diakité Sounkoura Sountoura, a fait quelques doléances. Il s’agit de la relecture des textes de l’IERGG-MA, l’application du manuel de procedure, l’augmentation du nombre de ticket de carburant, la dotation des agents en produits alimentaires, les formations syndicales, entre autres.

LDC Source : EchosMedias

Laisser un commentaire