L’hôtel Onomo de Bamako a abrite l’atelier de validation du rapport de l’étude sur la satisfaction des employeurs de diplômes sortants des IES directement soutenus par PADES. Présidé par le représentant du ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique en la personne de Ahmed Baba cissé, en présence du représentant de la banque mondiale Mr Adama Ouédrago, du représentant du directeur général de l’enseignement supérieur Mr Baba Fofana et de plusieurs autres participants. C’était le jeudi 30 janvier dernier.

Selon le représentant du ministre de l’enseignement supérieur Mr cissé, les jeunes font face à un profit socio-économique. Sans oublier les domaines d’activités  ainsi que leurs conditions de mobilité dans l’emploi. Pour lui, L’étude sur la satisfaction des employeurs de la performance des sortants recrutés et le changement dans la demande de compétence dans les différents secteurs pendant que l’enquête auprès des employeurs prendra en compte les employeurs de tous les secteurs public et privé formels et toutes les IES. Il appelle à porter une attention particulière sur les opinions des employeurs dans les secteurs prioritaires que sont l’Agriculture, l’élevage, le BTP, et les mines. Afin d’affiner les interventions des IES.

Quant au objectif de cette étude, elle va permettre de retracer le parcours des sortants et le temps nécessaire afin de trouver un emploi ou d’en créer (auto-emploi ; auto-entreprenariats). En effet, elle permettra également de relever les contraintes à l’insertion professionnelle du point de vue des jeunes, leur profit socio-économique, les domaines d’activités ainsi que les conditions de mobilité des jeunes dans l’emploi. Pour Mr cissé cette étude servira pour développer un programme sectoriel de l’enseignement supérieur complet et une deuxième phase d’investissement dans le secteur. Ce plan sectoriel sera utilisé pour les universités pour orienter leurs plans stratégiques sur l’amélioration de la qualité et de l’efficacité.

Il ajoute  que la présente étude, deuxième du genre, après celle  menée en 2016-2017, aura pour but final d’évaluer l’insertion professionnelle des sortants des quatre IES directement soutenues par le projet et servira d’indicateur d’appréciation de la performance des institutions concernées. Il s’agit  de présenter les potentialités de formation dans les institutions concernées en vue d’informer les acteurs, les partenaires et surtout les décideurs des enjeux de la formation dans les IES et autres institutions concernées. Identifier des axes de partenariat (PPP)  afin de favoriser une meilleure collaboration. Une véritable synergie entre les différents acteurs politiques économiques et d’emplois.

Daouda Siaka BALLO  

Source : EchosMédias

Laisser un commentaire