La Direction régionale de la Santé de Mopti l’a confirmé, une épidémie de fièvre hémorragique de Crimée-Congo est apparue, le village de Kèra, en début du mois de janvier. En un mois, on dénombre 07 morts dont 05 dans le village de Kèra.

14 cas confirmés par les analyses effectuées par le centre SEREFO, dont 13 femmes et 1 homme. Tous présentaient des épistaxis, des vomissements sanglants et une fatigue générale, des symptômes de la maladie. Cinq cas de décès ont été constatés à Kèra (Aire de santé de Korientzé) et neuf ont été hospitalisés. «Sur ces 9 cas hospitalisés, 1 est décédé à l’Hôpital Sominé Dolo portant ainsi à 6 le nombre de décès», indique l’équipe d’investigation dans son rapport.

Depuis ce rapport produit le 02 février dernier, un autre cas de décès a été signalé, portant à 07 le nombre total de décès. Le premier cas a été détecté chez, Mamadou Dicko, un berger de 39 ans. Après quatre jours de maladie, il a été amené à Kèra par son père, le 09 janvier. Il présentait les symptômes de la fièvre hémorragique de Crimée-Congo. Il a reçu des traitements non spécifiés par un traitant ambulant. Il meurt deux jours plus tard.

La tante de ce dernier qui s’occupait de lui est le second cas. Elle tombe malade vers le 15 janvier et meurt le 23 janvier. Le 3ème  cas a présenté presque les mêmes signes: céphalées, diarrhée sanglante, des vomissements sanglants ou non. La patiente meurt le 27 janvier, le même jour que le 4ème cas.

La fièvre hémorragique de Crimée-Congo (FHCC) est, selon l’OMS, une maladie courante provoquée par un virus (Nairovirus) de la famille des Bunyaviridés, transmis par les tiques. Il provoque des flambées de fièvre hémorragique virale sévère, avec un taux de létalité de 10 à 40%. La FHCC n’a ni vaccin pour l’homme, ni pour l’animal.

Mamadou TOGOLA

Source : maliweb

Laisser un commentaire