Le Groupe de Réflexion et d’Action pour le Mali « MALIDENW HAKILINA » a rencontré le vendredi dernier les membres du Réseau des Pratiquants d’Arts Martiaux(REPAM). Les échanges ont essentiellement porté sur la recherche de la paix au Mali et l’élection législative à venir. C’était au siège du GRAM « MADENW HAKILINA », sis à Sotuba.

La rencontre était présidée par le Président du Groupe de Réflexion et d’Action pour le Mali « MALIDENW HAKILINA », Mr Yéhia Adama Maïga. Il avait à ses cotés, le Président du Réseau des Pratiquants d’Arts Martiaux pour la Paix au Mali (REPAM) Mr Cheick Coulibaly et ses membres.

Selon, le Président du REPAM, Mr Cheick Coulibaly a tenu à saluer cette belle initiative qui s’inscrit dans le cadre de la recherche de la Paix au Mali et de la non violence, avant, pendant et après les élections.
« Aujourd’hui, nous sommes venus échanger avec le Groupe de Réflexion et d’Action pour le Mali, pour parler de leurs objectifs et les idées de la non violences avant, pendant et après les élections. On a été très satisfaits, parce qu’il s’agit des échanges du donner et du recevoir. On a vu qu’on a des objectifs communs, donc dans l’avenir on va travailler ensemble », a déclaré Mr Cheick Coulibaly, Président du Réseau des Pratiquants d’Arts Martiaux pour la Paix au Mali.

Au cours de la rencontre avec les membres du Groupe de Réflexion et d’Action pour le Mali, Mr Cheicik Coulibaly a également affirmé que son réseau va déployer ses membres sur toute l’étendue du territoire afin d’aider le Gouvernement à superviser les élections.

« C’est des souhaits qu’on a émis, parce que comme vous-le-savez toutes les élections sont supervisées par l’Etat, qui sont les forces de l’ordre et même la CENI pour veiller à la bonne tenue des élections. Donc, nous nous sommes portés garants pour aider ces acteurs, à les accompagner pour que leurs soient faciles. Ça peut être la suppression des centres de vote et même l’acheminent des matériels électoraux », a-t-il rappelé.

Et de poursuivre en ces : » Ce que nous recherchons, la réussite des élections, c’est également pour qu’il n y ait pas de couacs lors des élections législatives à venir. Parce que, ce qu’on craint actuellement, vous a vu vous même dans quel Etat nous sommes, on est à la recherche de la paix, et de la non violence. Le gouvernement s’est beaucoup impliqué mais jusqu’a présent, il reste beaucoup à faire. C’est pourquoi nous nous sommes portés garants afin d’aider le gouvernement pour la réussite de ces élections ».

Le Réseau des Pratiquants d’Arts Martiaux pour la Paix au Mali(REPAM) a vu le jour en deux mille seize avec comme ambition, la recherche de la paix et de la réconciliation au Mali.
Bakary Mamadou COULIBALY
EchosMédias

Laisser un commentaire