Econduit à l’Aéroport de Conakry, Salif Keita a été honoré par le président Alpha Condé. L’incident a fait le buzz, à la veille du 31 décembre. Parti en Guinée pour un concert la nuit du Réveillon, l’artiste malien Salif Keita a été humilié à l’Aéroport de Conakry. La réaction inattendue du président Alpha Condé a permis de faire oublier le fâcheux incident.

«Merci d’être venu me saluer à l’hôtel Noom M. le Président Alpha Condé». C’est le message posté, par la nuit du 31 décembre, par la star malienne sur sa page Facebook. Sur les images postées, on voit les deux personnalités faire une chaude accolade, suivie d’une séance de discussion amicale.Le lendemain, très tôt, Salif Keita publie à nouveau. L’artiste dit «Merci à la Guinée pour le beau concert à guichet fermé». Il remercie aussi le Président Condé. Et ajoute: «après l’incendie à l’aéroport, il a tenu à se déplacer jusqu’à mon concert pour me réconforter, confirmer l’unité entre le Mali et la Guinée, et me présenter son regret pour mon traitement au Salon d’Honneur».

Avec philosophie, Salif Keita affirme que dans la vie, «on peut tous faire des erreurs, mais seuls les ignorants refusent de se remettre en cause et de corriger leurs erreurs». Empêché d’entrer dans le salon VIP de l’aéroport, Salif avait écrit: «J’avais oublié que l’aéroport guinéen n’est pas guinéen, il est français. 99 ans de contrat avec la France». Profitant de son dernier poste, la star clarifie sa position avec les Français et la France.

«Je tiens à dire aussi que je n’ai rien contre les français, je ne suis pas anti-français. J’aime les Français comme j’aime toute l’humanité, mais je n’aime pas la stratégie politique et économique française qui oppresse systématiquement et sournoisement notre continent», indique la star malienne. Et de conclure: «La libération de ma patrie vient avant tout! Le Mali et l’Afrique vient avant tout! Que notre continent et nos peuples soient bénis et libérés des chaînes esclavagistes en gagnant réellement leur indépendance économique et politique».

Source : Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Laisser un commentaire