Au Mali, l’an 2019 qui vient de s’achever a été marqué par des événements dramatiques sur le plan sécuritaire. Mais elle aura été aussi une année riche sur le plan politique avec la tenue du Dialogue national inclusif (DNI).

Lequel a accouché des résolutions et recommandations qui permettent – si elles sont mises en œuvre – une réelle sortie de la crise multidimensionnelle qui secoue notre pays depuis 2012.

S’y ajoute qu’avec le retour au pays, le 15 décembre dernier, de l’ancien président de la République Amadou Toumani Touré et sa volonté réitérée de s’impliquer dans la résolution de cette crise, l’espoir est permis de voir cette année 2020 inscrite en lettres d’or dans les annales de l’histoire millénaire de notre pays.

Allons-nous aussi voir l’opposition, jusque-là hésitante voire hostile, s’impliquer aux côtés des autorités pour jouer toute sa partition dans la mise en œuvre des résolutions et recommandations du DNI ? Copyright EchosMédias © 2008 – 2020. Tous droits réservés

Source: L’Indépendant

Laisser un commentaire