Le Club des amis et sympathisants de Issa Kaou N’Djim (CASI), à sa tête son Président Ibrahim Diawara a effectué une visite de courtoisie au domicile du Parrain Issa Kaou N’Djim. C’était samedi dernier, à son domicile Lafiabougou Taliko.
Ibrahim Diawara, Président du Club des Amis et Sympathisants de Issa Kaou N’Djim a rappelé que de puis leur 1ère assemblée générale tenu le 19 décembre 2019, ils ont décidé d’effectuer des visites de courtoisie à certaines personnalités du Mali. Cette première visite a commencé par le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle Mohamed Salia Touré, après celui des Affaires Religieuses Mahamadou Oumar Koné, avec le parrain à Banconi chez le Président du Haut Conseil Islamique du Mali, Ousmane Chérif Madani Haïdara, les Jeunes Chrétiens du Mali, au siège de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH). Toutes ces visites ont été effectuées ont pour objectif de présenter le CASI et parler de ses missions fixées par le CASI, afin que ces personnalités nous accompagne.
Selon ses dires, cette visite tient à démonter à la famille du parrain que des hommes et femmes qui sont derrière les idéaux de Issa Kaou N’Djim et le soutiennent.
Ainsi, le CASI a décidé d’offrir 3 distinctions honorifiques, dont un diplôme de reconnaissance, afin de le récompenser de ce qu’il a fait pour le pays, dans le domaine social, politique et religieux. Le CIWARA est un symbole culturel au Mali, à ceux qui se sont donnés cœur et âme à leur pays, et un drapeau national, parce qu’il a beaucoup défendu les porteurs d’uniformes.
Une donation du parrain de 5 millions au CASI accompagnés de conseils sages
Le Président Ibrahim Diawara a déclaré ne pas être surpris de la donation de 5 millions au CASI par le parrain Issa Kaou N’Djim. « Je ne suis pas surpris par ce geste. Pour celui qui connait le parrain, il est généreux de nature. Il est prêt à faire plus que les 5 millions, que nous multiplierons en des centaines de millions voire un milliard. Cet argent sera investi dans des projets générateurs de revenus, avec des projets d’entreprenariat, de formation de jeunes et de femmes », a-t-il laissé entendre.
Pour le parrain Issa Kaou N’Djim, le CASI qui a pour objectif l’entraide social, est un projet de développement au profit des femmes et des jeunes, et surtout de contribuer à gérer un fonds d’un montant de 5 millions : « il reste aux adhérents de compléter à 100 millions, qui doivent être structuré au tour des projets de développement, au des femmes et des jeunes, leur formation, créer de l’emploi ».
Il a invité les membres du CASI à récupérer la jeunesse, à aider les femmes à de petits projets de développement sur des fonds propres du CASI, qui seront alimentés, où tous les adhérents de faire des contributions volontaires, pour qu’il y ait une cagnotte de 100 millions, et mettre de véritables projets de développement sur cette base.
Selon le parrain, le CASI doit contribuer à améliorer la gouvernance, à amener les jeunes et les femmes à se soucier du pays, en faisant des projets de développement, à ne pas tendre la main, et surtout d’avoir une main généreuse, d’aider les autres sœurs à se joindre à eux pour créer des conditions pour avoir de l’emploi, à travers le fonds CASI, et surtout à faire en sorte à former les jeunes qui sont dans le besoin, afin d’avoir des ouvriers qualifiés dans divers domaines.
Aïssétou Cissé

ECHOSMEDIAS

Laisser un commentaire