Le Conseiller technique du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Amadou Ouane, représentant le ministre a présidé les travaux de la 13ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Institut des Hautes Etudes et de Recherches Islamiques Ahmed Baba de Tombouctou (IHERI-ABT).

C’était hier mercredi 24 mars 2021, en présence du Directeur de l’IHERI-ABT, Dr Mohamed Diagayété ; ainsi que l’ensemble des administrateurs.


Au cours de son discours introductif, le directeur général de l’Institut des Hautes Etudes et de Recherches Islamiques Ahmed Baba de Tombouctou (IHERI-ABT), Dr Mohamed Diagayété, a indiqué que ledit institut progresse d’années en années dans l’atteinte les objectifs qui lui sont assignés par les plus hautes autorités du pays dans la collecte, la conservation et l’exploitation des manuscrits anciens du Mali : « c’est grâce aux précieux conseils que vous ne cessez de nous prodiguer lors des sessions du Conseil et pendant toute l’année et à chaque fois que nous vous sollicitons individuellement pour telle ou telle préoccupation ».


Selon lui, les résultats obtenus au cours de l’année passée et les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de leur programme sont dans les documents qui ont été soumis aux administrateurs, et feront l’objet des échanges à venir.

Avant de témoigner et de remercier les agents de l’IHERI- ABT pour  leur implication dans tous les résultats obtenus.


Ainsi, il a retenu quelques points qui ont marqués la vie de l’Institut pendant cette période, dont  la pandémie de la COVID-19 qui a perturbé le monde entier et qui malheureusement n’est pas terminée malgré les lueurs d’espoir avec les vaccins disponibles.


Il dira que, l’IHERI-ABT a pâti de cette situation avec moins de contributions et d’échanges avec les Partenaires Techniques et Financiers ainsi que les institutions étrangères évoluant dans le même secteur qu’eux. « Certaines unités de l’IHERI- ABT sont restées longtemps fermées suite aux consignes sanitaires reçues.

En dépit de tout cela, certains résultats ont été obtenus », a-t-il souligné.

À l’en croire, la commémoration du cinquantenaire de l’Institut a également été un temps fort de l’année passée, même si pour des raisons indépendantes de leur volonté elle n’a pu se faire que cette année 2021 à Tombouctou avec l’organisation d’un colloque et la publication d’un Livret retraçant le parcours de l’Institut.


Il a réitéré son remerciement au Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Pr Amadou Keita pour son engament personnel ainsi qu’en semble de ses collaborateurs pour la réussite de la commémoration du cinquantenaire qui a lieu à Tombouctou.

Avant de souligner que c’est l’aboutissement d’un protocole d’accord avec la MINUSMA à travers l’Université de Hambourg (Allemagne) pour soutenir leur programme de formation en DUT dans les Métiers du Livre.


Pour le représentant du ministre, c’est dans le contexte actuel de recherche de la consolidation de l’unité nationale et la cohésion sociale du Mali, que l’IHERI-ABT a la lourde tâche de promouvoir le riche patrimoine culturel et historique que constituent les manuscrits.


« Notre pays est l’un des plus grands détenteurs de manuscrits anciens en Afrique subsaharienne et leur valorisation relève d’une vision partagée entre la communauté culturelle internationale et les plus hautes autorités du Mali.

Aussi, la création, il y a cinquante ans, de notre Institut répondait au souci de contribuer non seulement à la réécriture d’une histoire authentique de l’Afrique à travers ses sources écrites, mais aussi de promouvoir l’enseignement des cultures arabo-africaines », a-t-il laissé entendre.


Les  travaux de cette présente session ont porté sur : « l’examen et l’adoption du compte rendu de la 12ème session du Conseil d’Administration ; l’examen et l’adoption du rapport d’activités 2020 de l’ Institut ; l’examen et l’adoption du rapport financier 2020 de l’Institut ; l’examen et l’adoption du programme d’activités de 2021 ; l’examen et l’adoption du programme de budget 2021 de l’Institut ; l’examen et l’adoption du Rapport Annuel de Performance 2020 et du Contrat de performance 2021 ; et les questions diverses ».


Kadi DIALLO
ÉchosMédias

Laisser un commentaire