Dr Diarra Haby Sanou, représentante du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a présidé la 16ème Session Ordinaire du Conseil d’Administration du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRST).

C’était jeudi 25 mars 2021, dans la salle de conférence dudit centre, en présence du directeur général Pr Abdoulaye Dabo et l’ensemble des administrateurs.

Au cours de son intervention, la représentante du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Dr Diarra Haby Sanou a rappelé que la recherche et l’innovation constituent des leviers essentiels pour accompagner le développement socio-économique et culturel de toute nation.

Elle a précisé que, plusieurs défis en rapport avec le système National de Recherche et d’Innovation doivent être relevés, au nombre desquels : « l’absence d’un plan stratégique national de la recherche à long termes prenant en charge les priorités de recherche de notre pays ; la faible valorisation des résultats de la recherche en rapport avec les priorités nationales de développement ; la mise à niveau des infrastructures et des équipements des l’aboratoires de nos institutions de recherche en vue de leur compétitivité ; les difficultés liées aux effectifs, à la qualité et, au renforcement des capacités des personnels de la recherche puis à leur renouvellement continu ».

Selon ses dires, ledit département ambitionne de créer une dynamique pour relever progressivement ces défis, afin de renforcer le Système National de la Recherche et de l’Innovation, une démarche qui nécessitera l’implication des tous les acteurs et bénéficiaires et l’appui des Partenaires techniques et financiers.

En effet, le CNRST au regard des dispositions relatives à sa création a en charge les missions suivantes : « la coordination entre toutes les structures en charge de la recherche scientifique ; le renforcement des capacités et la valorisation des résultats de la recherche ; la collecte et la diffusion de l’information scientifique et technologique ; la mobilisation des financements pour la recherche scientifique et technologique ».

Le Directeur général, Pr Abdoulaye Dabo a pour sa part indiqué que, dans le cadre de sa mission de promotion de la recherche scientifique et technologique, et de veille de la cohérence des projets et programmes de recherche, le CNRST s’était fixé comme objectifs spécifiques suivants: renforcer les capacités des chercheurs et des structures en charge de la recherche scientifique; accroitre le niveau de production scientifique développé la coopération entre les chercheurs et les secteurs de la production.

Il dira que, pour chacun de ces objectifs fixés, des résultats tangibles ont été obtenus en rapport notamment avec la réception, le dépouillement et l’instruction des dossiers des chercheurs ; la tenue de la Journée de la Renaissance Scientifique de l’Afrique (IRSA, Edition 2020) sur le thème : « La riposte aux crises et catastrophes naturelles ou artificielles cas de la Covid-19 au Malia l’Edition du numéro 23 en ligne de la Revue Malienne de Science et de Technologie et l’édition et la distribution dans toutes les institutions nationales d’enseignement supérieur, les centres et instituts nationaux de recherche du numéro spécial de « Bulletin Vie de la Recherche dédié à la COVID-19 ».

À ses dires, l’innovation dans la diffusion des résultats de recherche réside désormais dans l’édition de la « RMST » en trois série : Sciences Naturelles, Agronomie, Techniques et Sciences de l’Ingénieur ; Médecine Humaine, Pharmacie et Productions Animales ; et Sciences Humaines et Sociales en vue de permettre sa reconnaissance par le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES).

Il a ensuite souligné que, pour le renforcement de la collaboration entre le CNRST et les autres structures, une (01) convention a été signée avec le l’aboratoire d’analyse Proslabs microbio Consulting, pour sponsoriser l’édition spéciale du « Bulletin Vie de la Recherche w, alors qu’une seconde en phase préparatoire très avancée sera signée avec l’ORTM dans les semaines à venir.

À l’en croire, en dépit des points positifs notés dans la mise en œuvre des objectifs qui lui sont assignés par le Département, le CNRST traverse une mauvaise passe sur le plan financier par la réduction progressive de son budget de fonctionnement : de 274 414060 FCFA en 2020, le budget de 2021 est équilibré en recettes et en dépenses à 265 957 260 FCFA pour le moment, soit une baisse de 3,08%.

Kadi DIALLO

ÉchosMédias

Laisser un commentaire