0 0
Read Time:4 Minute, 47 Second

Le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Modibo Koné a présidé les travaux de la 19ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Agence du Bassin du Fleuve Niger (ABFN). C’était hier mardi 4 janvier 2022 au Maeva Palace, en présence du directeur général M. Abdrahmane Oumarou Touré et de l’ensemble des administrateurs.

A l’entame de son discours d’ouverture, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, M. Modibo Koné non moins Président du conseil d’administrati

on a déclaré que les autorités de transition travaillent à pacifier le pays pour d’une part, permettre à nos laborieuses populations de pouvoir s’adonner à leurs activités. Et d’autre part, créer les conditions de mise en œuvre des actions de développement.

Avant de rappeler que, malgré le contexte politique, sécuritaire et sanitaire l’Agence a pu exécuter l’essentiel de son programme.

Ainsi, au titre du financement intérieur, les autres activités réalisées sont entre autres: «la finalisation des travaux d’aménagement des berges du fleuve Niger et de curage du Diaka à Diafarabé (lots 1 et 2) ainsi que les travaux confortatifs du lot 1. Lesdits travaux financés exclusivement sur des ressources internes ont été capitalisés, à travers la réalisation et la diffusion d’un film documentaire : la réhabilitation et le renforcement du mur de protection des berges du fleuve Niger à Kangaba sur 250 mètres linéaires; la protection biologique des berges du fleuve à Kangaba au vétiver sur 1 000 mètres linéaires; l’aménagement des berges du fleuve à Djicoroni Para sur 600 mètres linéaires : le nettoyage et gardiennage des berges entre Torokorobougou et Baco-djicoroni ; la réalisation de dix (10) missions de surveillance du fleuve Niger et de ses affluents ; le démarrage des travaux de construction du siège de l’Agence, dont le niveau d’exécution à la date du 15 décembre est de 53,10%, pour un délai consommé de 86,40%».
Cependant, il dira que, dans le cadre du financement extérieur et des partenariats ABFN/Banque mondiale/Unesco, les activités réalisées sont entre autres : «la finalisation des travaux de réhabilitation des quais de Macina et Diafarabé ; l’acquisition et la pose de 27 balises de marquage du chenal navigable entre Ké-Macina et Akka ; l’acquisition d’un engin de prospection et de dépannage des bateaux en cas d’échouage au profit de la COMANAV ; – la signature de 19 conventions de financement et la mise en œuvre de 32 microprojets, en faveur des couches vulnérables du Delta Intérieur du Niger ; l’étude d’amélioration du cadre institutionnel et règlementaire en relation avec la gestion du fleuve Niger ; l’organisation d’un atelier sous régional sur la gestion intégrée des ressources en Eau, à Fana».

Au plan de la communication, il a cité comme activités majeures : «l’organisation de la 2ême édition des journées de sensibilisation des hommes de médias dans le cadre de la mobilisation sociale autour des enjeux de la sauvegarde du fleuve Niger; la participation à travers des communications à l’atelier national et au forum de haut niveau consacrés à la dégradation des cours d’eau, organisés respectivement par le Haut Conseil des Collectivités et la Fondation de Bamako ; la réalisation d’un film documentaire sur la stratégie d’accompagnement des communautés dans un contexte d’insécurité: cas du delta intérieur du Niger, au centre du Mali.

Ledit film a été projeté à la COP26, à l’occasion d’un évènement parallèle consacré à la sauvegarde du fleuve Niger.

Pour la réalisation des activités, le budget 2021 de l’Agence approuvé est d’un montant de : 6.215.902.000 F CFA, révisé à la baisse au cours de l’année à 3.873.705.777 F CFA. Cette révision est due aux coupes budgétaires sur le financement intérieur et au renoncement à l’exécution de certains contrats du PREEFN, dont les prestataires n’ont pas pu honorer leurs engagements fiscaux vis-à-vis de l’État.

Ainsi, le niveau d’exécution au titre de l’année budgétaire 2021 par types de financements se présente comme suit : Financement intérieur du Budget d’Etat (tous chapitres confondus) : 84,25% ; Financement extérieur du Budget d’Etat (Fonds IDA) : 76,75% Le niveau global d’exécution du Budget 2021 est de 79,15%, soit une liquidation d’environ 3.065.878.652 F CFA.

La mise en œuvre du Contrat Annuel de Performance 2022 se fera à travers un certain nombre d’activités pertinentes, à savoir entre autres : «la poursuite de la mise en œuvre du PREEFN (travaux de dragage du tronçon Macina-Diafarabé, travaux d’aménagement de la mare et de curage et du chenal de Talagneini, la mise en œuvre d’un groupe deuxième de microprojets, etc.) ; la conduite d’études bathymétrique, topographique et de modélisation au niveau du Delta Intérieur du Niger; la poursuite des missions de surveillance du fleuve, de ses affluents et de suivi de la qualité de l’eau du fleuve Niger au Mali ; l’organisation de deux grands évènements : colloque un international sur le bassin du fleuve Niger et une table ronde de financement du plan d’investissement du programme national de sauvegarde du fleuve Niger ; la finalisation des travaux de construction du siège de l’Agence; l’intensification des activités de communication, de sensibilisation et de renforcement des capacités des acteurs locaux et du personnel de l’Agence ; la formulation d’une nouvelle opération pour la restauration et la résilience des écosystèmes, avec l’appui technique et financier de la Banque mondiale.

Ainsi, pour la réalisation dudit Contrat Annuel de Performance, le budget prévisionnel 2022 de l’Agence est de : 6.758.487.060 F CFA contre 6 215.902.000 F CFA en 2021, soit une augmentation de 8,18%. Ce budget 2022 est constitué à 29,43% de financement intérieur, soit 1.988.939.000 F CFA et 70,57% de financement extérieur, soit 4.760.548.060 FCFA, contre respectivement 38,79% et 61,21% en 2021.

Kadi DIALLO

ÉchosMédias

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %