0 0
Read Time:41 Second

C’est ce que Bassirou Diomaye Faye a déclaré le 30 mai à Bamako lors d’une conférence de presse avec le colonel Assimi Goïta, Président malien de transition…

La CEDEAO ainsi repensée permettrait d’éviter “la situation que nous traversons aujourd’hui”, a-t-il développé.
En janvier, le Mali, le Burkina Faso et le Niger, qui forment depuis 2023 l’Alliance des États du Sahel, ont annoncé leur décision de quitter la CEDEAO.

L’organisation est “très malmenée”, mais “il faut parler aux uns et aux autres pour voir ce qu’il est possible de bâtir à partir du socle qui est existant”, a avancé le Président sénégalais en assurant ne pas être venu à Bamako en tant que médiateur de la CEDEAO, mais pour une “prise de contact”.


Source: https://fr.sputniknews.africa

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post BRICS : les portes sont ouvertes à ceux qui respectent «l’égalité souveraine des États», annonce Lavrov
Next post Mali : Œuvres sociales du président de la Transition : Une école de six classes offertes aux habitants des 1.000 logements sociaux de Kambila

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *