0 0
Read Time:1 Minute, 33 Second

Le retrait de la plainte par Papa Sadio Traoré n’a pas permis à Hamadoun Ba de recouvrer la liberté. Qu’est ce qui se passe au niveau de la justice?…


L’incarcération du Secrétaire général du Synabef (Syndicat National des Banques, Assurances, Établissements Financiers et Commerces Assimilés), par le pôle économique et financier, a suscité une vive réaction de la part des syndicats affiliés à l’UNTM (Union Nationale des Travailleurs du Mali). Face à la pression exercée par ces syndicats, le plaignant, un certain Papa Sadio Traoré, selon son avocat, Ladji Traoré, a finalement décidé de retirer sa plainte.
Ce retrait de la plainte a été rédigé le 5 juin 2024, soit le jour de l’incarcération de Hamadoun Ba pour “faux et usage de faux”. Le retrait de la plainte a été déposé le 6 juin 2024, suivant accusé de réception du tribunal de la Commune 3 chargé du pôle économique et financier, sur la table du juge d’instruction du 3e cabinet.

Un homme de droit explique ce qui pourrait justifier cet état de fait : « Même si le plaignant retire sa plainte, le ministère public peut décider de poursuivre l’affaire si des infractions graves sont suspectées et qu’elles relèvent de l’intérêt public. En ce moment, la justice pourrait estimer qu’une enquête plus approfondie est nécessaire pour clarifier certains aspects de l’affaire avant de libérer Hamadoun Ba ».
Il ajoute que les démarches administratives pour libérer une personne détenue peuvent prendre du temps, même après le retrait d’une plainte.
Le moins que l’on puisse dire, est que le retrait de la plainte met en lumière l’influence et la solidarité syndicales. Les syndicats ont démontré leur capacité à mobiliser leurs membres et à faire pression pour obtenir des résultats concrets en faveur de leurs dirigeants.
Djibril Diallo
Source : Arc en Ciel

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post La classe politique malienne à la croisée des chemins ! Le renouveau démocratique s’impose !
Next post Edito : Quand une arrestation tourne en affaire d’Etat

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *