0 0
Read Time:2 Minute, 0 Second

Le franc CFA a été initialement créé en 1939, à la veille de la Seconde Guerre mondiale mais naît officiellement le 26 décembre 1945, lorsque la France a ratifié les accords de Bretton Woods et procédé à sa première déclaration de parité au Fonds monétaire international (FMI)…


En 1958, le Franc des Colonies Françaises d’Afrique devient le Franc de la Communauté Française d’Afrique et signifie aujourd’hui « franc de la Coopération Financière en Afrique centrale » pour les pays de la CEMAC et « franc de la Communauté Financière d’Afrique » pour les pays de l’UMOA.

Après l’accession des Etats ouest africains à l’indépendance, en 1960, et surtout à la suite de la signature du traité du 12 mai 1962 instituant l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA), la BCEAO est  devenue un établissement public international, géré par un Conseil d’Administration composé de  représentants des Etats membres de l’Union et de la République Française.

Ainsi de 1960 à 1973 le siège de la BCEAO était à Paris, le Gouverneur et les cadres étaient français. La BCEAO était encore sous tutelle néocoloniale bien que les Etats aient accédé à la souveraineté nationale en 1960.

Mais c’est en 1973 que de nouveaux  accords de coopération monétaire ont été signés et portaient sur l’Africanisation des Banques Centrales.

Il y eut deux mesures révolutionnaires :


1. Les sièges de la BCEAO et de la BEAC ont été transférés respectivement de Paris à  Dakar et Yaoundé.


2. Les gouverneurs des banques centrales n’étaient plus des français. Pour la première fois des gouverneurs sont devenus africains.

En même temps, tous les emplois ont été africanisés. Les français sont licenciés amicalement. Ce fut l’aboutissement de longues et difficiles négociations.

La France n’avait pas cédé sans avoir résisté.

Plus récemment, les accords de coopération monétaire de 2019 ont supprimé le compte d’opérations  et les réserves qui y étaient logées ont été rapatriées à la BCEAO.

La France n’a plus de représentants dans les instances de décision de la BCEAO.

Cependant elle continue d’offrir une garantie de convertibilité du CFA en Euro qui en fait un prêteur dernier ressort.
En conclusion, on peut affirmer que la souveraineté monétaire est effectivement acquise et exercée depuis 1973 et que la politique monétaire est pleinement exercée par la BCEAO.

Pr Amath Ndiaye

Faseg Université C.A.Diop Dakar
Juin 2024

Source : Financial Afrik

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post France : 57 % des Français veulent la démission d’Emmanuel Macron s’il perd les législatives
Next post Liberté provisoire pour le secrétaire général de SYNABEF : Une épée de Damoclès sur la tête de Hamadoun Bah

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *