0 0
Read Time:5 Minute, 45 Second

À l’issue du premier débat télévisé de cette élection présidentielle américaine, Donald Trump a été donné largement gagnant face à un Joe Biden confus. Une contre-performance, à quatre mois du scrutin, qui aurait provoqué un vent de «panique» au sein du Parti démocrate, où des voix s’élèvent pour appeler à un retrait de Joe Biden…

Lire aussi États-Unis : Biden assure ne pas avoir de problèmes de mémoire, mais appelle Sissi «le président du Mexique» Le 27 juin, à l’occasion du premier débat télévisé des présidentielles américaines, Joe Biden n’a pas rassuré ses électeurs, ni même son propre parti, quant à son aptitude mentale.

«Ce débat a changé la donne, dans le sens où, à l’heure où nous parlons, il existe une panique profonde, large et très agressive au sein du Parti démocrate», a déclaré à l’issue de ce débat sur CNN John King, correspondant national en chef de cette chaîne connue pour être favorable aux démocrates. «Cela a commencé quelques minutes après le début du débat, et cela continue maintenant», a-t-il poursuivi.

«Cela implique des stratèges de parti, cela implique des élus, cela implique des collecteurs de fonds. Et ils ont des conversations sur la performance du président, qu’ils ont trouvé lamentable», a-t-il ajouté.

Selon le journaliste, ces responsables démocrates, qui estiment que cette «terrible» performance du président sortant de 81 ans pourrait «nuire à d’autres personnes au sein du parti», «discutent de ce qu’ils devraient faire à ce sujet».

«Certaines de ces conversations portent sur la nécessité d’aller à la Maison Blanche et de demander au président de se retirer, d’autres conversations portent sur la nécessité pour d’éminents démocrates de rendre public cet appel», a-t-il encore déclaré.

«Notre seul espoir est qu’il se retire […] ou qu’il meure» Une «panique» chez les démocrates qui n’hésitent plus à évoquer un remplacement de Joe Biden, confirmé par Politico, qui déclare avoir recueilli le témoignage d’une «douzaine» d’entre eux.

Le média évoque notamment le témoignage d’un «important donateur» du parti «et partisan de Biden» qui «a décrit la soirée de Biden comme « la pire performance de l’histoire » et a déclaré que Biden était si « mauvais que personne ne prêtera attention aux mensonges de Trump »». Politico souligne toutefois que cet appel est «peu susceptible d’aboutir».

«Pas grand-chose n’est possible à moins que» Biden ne se retire, concède au média un conseiller. «Notre seul espoir est qu’il se retire, que nous ayons une convention négociée, ou qu’il meure», a déclaré un autre conseiller, en charge des principaux donateurs du parti. «Sinon, nous sommes morts», a-t-il ajouté.

Ces différents propos sont en accord avec le verdict, sans appel, d’un sondage de CNN auprès des téléspectateurs : 67% d’entre eux ont jugé que Donald Trump avait remporté le match. Un résultat loin d’être anodin dans une campagne où les deux candidats à l’investiture suprême étaient jusqu’à présent donnés au coude-à-coude dans les sondages.

«Ce fut sans conteste un désastre» Affirmant qu’il avait «fini en force», la vice-présidente de Joe Biden, Kamala Harris, a elle-même concédé que le président avait été «lent au démarrage». «Ça a été un début laborieux, c’est évident pour tout le monde, je ne le conteste pas», a également déclaré la démocrate.

«La prestation de Joe Biden pendant le débat était décevante, il n’y a pas d’autre façon de le dire», a reconnu sur CNN Kate Bedingfield, ancienne directrice de la communication de la Maison Blanche durant ses premières années de mandat. «Ce fut sans conteste un désastre», a estimé auprès de l’AFP le politologue américain Larry Sabato.

«Les gars, les démocrates devraient nommer quelqu’un d’autre, avant qu’il ne soit trop tard», a déclaré Andrew Yang, candidat démocrate à la présidentielle de 2020, dans un message posté sur X (ex-Twitter) à mi-chemin du débat. Bien qu’offensif lors de ce débat, Joe Biden est surtout apparu confus, mâchant ses mots et s’emmêlant les pinceaux, face à un Donald Trump mesuré qui lui a imposé son style.

Durant leurs échanges, ponctués d’invectives, l’ancien locataire de la Maison Blanche a mis au défi l’actuel président de passer un test cognitif. «J’ai passé deux tests, des tests cognitifs. Je les ai passés haut la main […] Il n’en a passé aucun.

J’aimerais le voir en passer un, juste un, un très facile» a lancé l’ex-président républicain. LIRE AUSSI Il est temps de soumettre les candidats en lice à l’élection présidentielle américaine à des épreuves cognitives International Raconter l’actualité Suivez RT en français sur Telegram ZOOM En trois heures, la Bolivie a tremblé et éliminé une tentative de coup d’État FRANCE Législatives en France : le Rassemblement national conforte son avance, la majorité recule 28 juin 2024 Le Pen : Macron ne pourra pas envoyer de troupes en Ukraine si Bardella devient Premier ministre 27 juin 2024 «Logique oligarchique» : soutenue par Macron et Scholz, la réélection d’Ursula von der Leyen contestée 27 juin 2024 INTERNATIONAL Liban : des raids israéliens font quatre morts parmi les combattants du Hezbollah 28 juin 2024 Présidentielle américaine : panique chez les démocrates après la prestation «désastreuse» de Biden 28 juin 2024 Géorgie : la loi contre la «propagande LGBT» votée en première lecture 27 juin 2024 OPINIONS Affaire de la Crimée : quand la CEDH se venge de la sortie de la Russie du Conseil de l’Europe 26 juin 2024

Le clown maléfique est de retour : Boris Johnson n’a pas fini de hanter la politique mondiale 24 juin 2024 Atlantisme : de moins en moins d’Occidentaux souscrivent à ce concept 23 juin 2024 ECONOMIE Dette souveraine : la note de la France abaissée, l’exécutif épinglé 1 juin 2024 Russie : Poutine a chargé le gouvernement de créer une industrie russe du jeu vidéo 27 mars 2024 Croissance : l’Allemagne bascule dans le rouge 30 janv.

2024 LE PLUS POPULAIRE

Ukraine : l’armée russe a frappé des aérodromes destinés à accueillir des avions de combat occidentaux Présidentielle américaine : panique chez les démocrates après la prestation «désastreuse» de Biden «Logique oligarchique» : soutenue par Macron et Scholz, la réélection d’Ursula von der

Leyen contestée Exportations ukrainiennes : l’UE recule et va réimposer des droits de douane sur les œufs et le sucre Tentative de coup d’État en Bolivie : Moscou apporte son «soutien inébranlable» au gouvernement

Le Pen : Macron ne pourra pas envoyer de troupes en Ukraine si Bardella devient Premier ministre VIDÉOS Venezuela : le plus grand orchestre du monde, 12 000 musiciens, interprète la «Marche slave» 14 nov. 2021

Actualité International International Russie France Opinions Economie A l’antenne Vidéos

ENGالعربيةESPРУСDERSИНОТВRTДRUPTLYRussia Beyond S’ABONNER A propos de RT Conditions générales d’utilisation Politique de confidentialité Paramétrer vos choix Conditions de modération Contact Applications mobiles RT © Organisation autonome à but non lucratif «TV-Novosti», 2005–2024.

@Tous droits réservés.

Source : RT en français

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Législatives en France : le Rassemblement national conforte son avance, la majorité recule
Next post Le Pen : Macron ne pourra pas envoyer de troupes en Ukraine si Bardella devient Premier ministre

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *