0 0
Read Time:1 Minute, 53 Second

Ce jeudi 27 juin à Bruxelles, le ministre des Affaires étrangères Abdoulaye Diop a fait sensation. Invité, avec ses homologues de l’AES, au Forum de Crans Montana, le ministre Diop a fait une intervention remarquée. De ses propos liminaires et surtout à ses réponses aux questions tantôt pertinentes, tantôt insolentes, Diop a su remettre chacun à sa place…

« Vous voulez qu’on combatte Al-Qaïda avec des bâtons ? », interroge Diop en réaction à une question sur le « changement de Maître ». La Russie, a rappelé le ministre malien, n’a jamais colonisé un État. Elle se lance dans des partenariats gagnants- gagnants et non à la gestion de la politique intérieure d’un Etat.


Un pays étranger est venu nous voir au début de la transition, explique Diop à l’assemblée. « Je peux aussi dire le nom, je n’ai pas peur », attaque-t-il. Ils ont dit : «dites-nous combien de temps va durer la transition, pour qu’on demande à la CEDEAO de vous laisser en paix ». Voici ce qui se passe aujourd’hui en Afrique. Il faut se demander pourquoi les six derniers coups d’Etat en Afrique sont dans les seuls pays francophones. « En réalité, il n’y a ni indépendance économique, ni politique contrairement aux pays anglophones ».

Parlant de la question militaire, Diop ajoute, lorsqu’on a demandé à l’Union européenne de nous aider à former et équiper nos armées pour faire face à la menace terroriste, on a vu le résultat. « Les soldats maliens qui étaient formés devaient apporter leurs propres munitions. On nous a dit que l’Union européenne ne fournit pas d’armes létales ». « Et en Ukraine, ce ne sont pas les armes létales qui sont envoyées ? », « Ou bien la vie d’un européen vaut mieux que celle d’un Sahélien ?

«Vous voulez qu’on combatte Al-Qaïda avec des bâtons ? ». «Non !». On a voulu acheter des armes, ils nous ont dit qu’ils ne vendent pas d’armes. On choisit donc la Russie si elle peut nous fournir les armes, on est avec les Etats-Unis si elle peut donner le développement», tranche Diop sur la question de «changement de Maître» allusion faite à la France et à la Russie.

Mamadou TOGOLA

Source : maliweb.net

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post CINSERE-ANR : le Président du CESEC reçoit une copie du Rapport annuel 2023
Next post AES : le discours fort d’un ministre malien à Bruxelles

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *