0 0
Read Time:1 Minute, 54 Second

Le breton Gilles Pennelle a présenté sa démission de la direction générale du Rassemblement national après l’échec de son parti aux législatives © Maxppp – Thomas Padilla-Gilles Pennelle était le principal artisan du « Plan Matignon » du parti…

Le directeur général du Rassemblement national (RN / Extrême droite), Gilles Pennelle, a démissionné lundi de son poste, au lendemain des élections législatives en France remportées par la gauche, selon une information révélée par le journal Le Monde.


Gilles Pennelle était le principal artisan du « Plan Matignon » du parti censé prévoir toute la logistique en cas d’élections législatives anticipées, notamment la recherche de candidats fiables pour le scrutin. Ce plan s’est finalement révélé faillible, notamment à propos des candidats investis. « Plusieurs dizaines d’entre eux se sont avérés racistes, homophobes, antisémites ou xénophobes », indique Le Monde.


Le désormais ex-directeur général du RN est, ainsi, la première victime dans l’état-major du parti d’extrême droite, grand vainqueur du premier tour des législatives anticipées mais qui a fini troisième à l’issue du second tour tenu dimanche dernier et remporté par le Nouveau Front populaire (NFP / Union de gauche).

Il avait entre-autres procédé à un large renouvellement des délégués départementaux chargés de recruter et d’encadrer les candidats. « Certains étaient d’anciens membres d’organisations nationalistes violentes ou avaient été condamnés par la justice ; d’autres aspirants députés avaient tout de candidats fantômes », précise encore Le Monde.

Lundi, le président du RN, Jordan Bardella, a confié aux journalistes, devant le siège du parti, que les résultats des législatives n’étaient pas ceux qu’il espérait, reconnaissant avoir « commis des erreurs ».

Et de noter : « Je pense qu’il y a des efforts à faire à la fois sur la professionnalisation de notre implantation locale, peut-être dans le choix d’un certain nombre de candidats. Je le dis clairement, sur quelques circonscriptions , les choix que nous avons fait n’étaient pas les bons. Je prends ma part de responsabilité aussi ».

A noter que le Nouveau Front populaire termine en tête de ces élections législatives en nombre de sièges avec 182 députés. Arrivée en deuxième position, la coalition présidentielle Ensemble pour la République perd sa majorité relative et obtient 163 députés. Grand gagnant du premier tour, le RN chute finalement au second tour, avec 143 sièges.
……Anadolu

Source : Anadolu

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Mali-Russie – L’accord militaire avec la Russie passe au CNT avec 130 voix – «Toutes les dépenses de la Défense sont justifiées et documentées», assure le ministre Sadio Camara
Next post France – Législatives 2024 : sous pression pour annuler son déplacement, Macron tient à sa venue au sommet de l’Otan

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *