0 0
Read Time:3 Minute, 21 Second

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction Civique et de la Construction Citoyenne M. Mossa Ag Attaher a coprésidé avec la Ministre du Travail, de la Fonction Publique et du Dialogue Social, Mme Diawara Aoua Paul Diallo la cérémonie de départ de la 3ème cohorte du Service National des Jeunes (SNJ) exclusivement composée des admis à la Fonction Publique, édition 2022. C’était ce jour mardi 2 août 2022, à l’Ex- SNJ sis à Djicoroni Para.

A l’entame, le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction Civique et de la Construction Citoyenne, M. Mossa Ag Attaher a précisé que, les missions du Service National des Jeunes (SNJ) ont pour but de parfaire l’éducation, la formation civique, physique et professionnelle des jeunes en vue de leur participation entière au développement économique, social et culturel ainsi que leur mobilisation pour les besoins de la défense du Pays.
Ils sont au nombre de 807 éléments dont 281 personnels féminins, qui suivront une formation commune de base et morale.

Selon lui, cette formation sera une occasion pour développer un lien sacré de fraternité et l’esprit d’unité et de cohésion sociale. Elle constituera un tremplin pour développer individuellement le sens de l’Etat et la posture de l’agent public pour qu‘apprendre, servir et défendre aient la plénitude de leur sens.

A l’en croire, la première fonction du SNJ à savoir la formation commune de base vise à forger, à façonner des jeunes pétris du sens de la maitrise et de la connaissance de soi, la deuxième porte sur la formation morale en vue de développer les reflexes de la citoyenneté, l’esprit civique, le loyalisme, le sentiment patriotique et la culture du don de soi.

Il a ajouté que la troisième concerne la formation professionnelle visant à renforcer chez les jeunes leur employabilité et leur insertion dans le tissu socioprofessionnel.

S’adressant aux admis, le ministre Attaher les a félicités au nom des deux ministères pour leurs qualités intrinsèques. Il a remercié le ministre de la fonction publique pour sa grande rigueur et surtout pour l’organisation inédite de ce concours. Le ministre a mis en exergue la lumineuse vision de la reprise du Service Militaire Obligatoire par les plus hautes autorités du Mali pour les fonctionnaires à travers le SNJ.

Avant de terminer on intervention, il a fixé le cadre légal et réglementaire et appeler les recrues à s’impliquer dans cette formation et les formateurs, selon le jargon militaire à « casser les durs et redresser les tordus ».

Pour sa part, la ministre de la Fonction Publique et du Dialogue social, Mme DIAWARA Aoua Paul DIALLO a tenu à saluer et féliciter son homologue de la Jeunesse et des Sports chargé de l’Instruction Civique et la Construction Citoyenne, M. Mossa Ag Attaher, pour son engagement et son leadership à matérialiser cette volonté du Chef de l’Etat, qui l’a par ailleurs exprimé officiellement en mai 2022.

Elle a tenu à leur rappeler le triptyque Équité, Justice, Transparence, qui aura prévalu lors de l’organisation des concours de la Fonction Publique afin que cela guide désormais leurs pas tout le long de leur «formation militaire et professionnelle afin que le Malikura ne soit pas un vain mot, afin le Malikoura soit une réalité».

Pour ce qui est des résultats obtenus, sur les 883 postes à pourvoir, seuls 807 candidats ont pu réussir aux concours et dont plus de 34% sont des femmes et 0,12% sont en situation de handicap.

Ainsi dira-t-elle, 76 postes sont restés vacants parce que les candidats n’ont pas obtenu la moyenne d’admission minimale requise de 10/20.

«Nous avons placé les Concours d’entré dans la Fonction publique de cette édition 2021 sous le triptyque : Équité – Justice – Transparence afin de promouvoir la culture de l’excellence dans l’administration publique et procurer des services de qualité aux usagers des services publics», a-t-elle laissé conclu.

Kadi DIALLO

ÉchosMédias

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %