Les militants de l’Amicale des anciens militants et sympathisants de l’Union nationale des élèves et étudiants du Mali (AMSUNEEM) ont tenu une assemblée générale à l’issu de laquelle El hadji Seydou Patrice Dembélé a été réélu nouveau secrétaire général.

C’était samedi 3 juillet 2021 à la Pyramide du Souvenir.Le bureau sortant issu de l’Assemblée générale statutaire du 28 avril 2018 de l’Amical des Amis et Sympathisants de l’Union nationale des Elèves et Etudiants du Mali (AMS-UNEEM) a reconduit par consensus à la tête de son bureau, le camarade El hadj Patrice Seydou Dembélé pour un mandat de trois (3) ans renouvelable.

Rappelons que l’AMS-UNEEM est une association apolitique qui se donne de droit dans ses principes le prononcer sur toutes les questions touchant la vie de la nation et particulièrement l’école malienne.

Il a pour mandat d’unir, réconcilier toutes ces femmes et ces hommes qui depuis leur tendre jeunesse se sont sacrifiés pour ce pays. Au Cours de son intervention, le nouveau Secrétaire général a décrypté les activités menées courant le mandat précédent.

Selon lui, lors des élections : « l’AMS-UNEEM a mis en œuvre sa machine de supervision des élections : Grace Mali (Groupe de réflexion et d’Action citoyenne pour les élections) ; formés 400 jeunes en technique de supervision des élections et ensuite les ont déployés sur toute l’étendue du territoire au 1er et 2ème tour.

À la conférence de presse du 12 août 2018, la voix de l’apaisement et l’union sacrée ont été prônées, pour éviter tout effondrement du tissu social, et une crise post- électorale.

En mai 2019 : après le lancement des hostilités de la synergie (Enseignants signataires du 15 octobre 2016) pour réclamer des primes et indemnités, l’amical s’est beaucoup impliqué en acteur dans toutes les phases du Dialogue National Inclusif (district, régionale et nationale avec cinq représentants grâce à la confiance au triumvirat (Issoufi MAIGA, Baba Akhib HAÏDARA et Aminata Dramane TRAORE).

Pendant que les cérémonies commémoratives du 17 mars 2020 étaient activement préparées, la pandémie du coronavirus pointa le nez avec une grave menace sur la santé publique sur le plan mondial.

En avril 2019 : la seconde crise de la synergie éclate, cette fois-ci pour réclamer l’application de l’art 39. Le Premier Ministre Boubou CISSE par décret a mis en place une commission de bons offices pour la gestion de la crise scolaire dont l’AMS-UNEEM fut membre.

Le 12 Août 2020, l’AMS-UNEEM après une réunion extraordinaire a fait une déclaration de soutien aux institutions de la République, tout en invitant le Président de la République à ouvrir un dialogue direct franc et sincère avec ses adversaires.

Nous avons tenté d’éviter au pays un chaos qui serait très préjudiciable à tous.

En 2021 suit à une grande crise au sein de l’AEEM, l’AMS-UNEEM a demandé aux deux ministres en charge de l’éducation la mise en place d’une commission composée des partenaires sociaux de l’école pour accompagner le bureau sortant de l’AEEM pour le renouvellement de ses instances, de cette mission, est assortie l’élection d’un nouveau Secrétaire Général de l’AEEM en la personne de Siriman Niaré, et cette fois-ci sans aucun coup de feu sur la colline ».

Le Secrétaire général a exprimé leur souhait de retrouver la tombe d’Abdoul Karim Camara dit Cabral : « nous voulons terminer notre mandat par cette soif en nous de retrouver la tombe de notre camarade Abdoul Karim Camara dit Cabral ». Avant de révéler que : « l’espoir est permis ».

« Le 4 août 2018, j’avais rencontré l’ancien Président Moussa Traoré. Il avait prévu de me rencontrer. Il est décédé. Nous avons les nouvelles autorités que nous allons approcher pour qu’ils nous disent à peu près, où est enterré Cabral », a-t-il conclu.

Aïssétou Cissé

ÉchosMédias

Laisser un commentaire