Le ministre de l’Agriculture de l’Élevage et de la Pêche, Mohamed Ould Mahmoud, a lancé, le jeudi 1er avril 2021, les travaux d’entretien annuel des canaux d’irrigation du système de l’Office du Niger à Siribala, dans le cercle de Niono. Cet évènement majeur pour l’Office du Niger marque le début de la campagne agricole 2021-2022 qui a été lancé le 30 mars dernier par le Président de la transition, Bah N’Daw, lors du Conseil Supérieur de l’Agriculture.

Lancé le 30 mars dernier par le Président de la transition Bah N’Daw, lors du Conseil Supérieur de l’Agriculture, le début de la campagne agricole 2021-2022 a été marqué par les Travaux d’Entretien Annuel de l’Office du Niger. Ils concernent essentiellement le nettoyage des principaux canaux du système d’irrigation de l’Office mesurant au total 2500 km, soit presque l’ensemble du réseau d’irrigation pour un coût global de près de 5 milliards des CFA. Le délai d’exécution des travaux est de 45 jours pour la soixantaine de sociétés qui travaillent au même moment sur l’ensemble du réseau d’irrigation de l’Office du Niger.

Le ministre de l’Agriculture de l’Élevage et de la Pêche, Mohamed Ould Mahmoud tient à l’exécution des travaux dans le délai afin que l’Office du Niger soit en capacité optimum pour atteindre la production céréalière conformément aux prévisions annoncées lors du dernier Conseil Supérieur de l’Agriculture. « Nous venons de finir le Conseil Supérieur de l’Agriculture, tenu sous la présidence du président de la transition, SEM Bah N’Daw qui a instruit fortement de tout mettre en œuvre pour que la campagne agricole soit une réussite. C’est dans ce cadre que nous sommes là aujourd’hui », a indiqué le ministre de l’Agriculture de l’Élevage et de la Pêche. Il a ajouté que : « cette année, les travaux d’entretien annuel du système d’irrigation de l’Office du Niger est très ambitieux parce que pour la première fois le coût est évalué à près de 5 milliards de francs CFA conformément au contre-plan État-Office du Niger 2019-2023.

Cette enveloppe est constituée de : un milliard huit cent millions de francs CFA venant de l’État pour l’entretien des réseaux primaires et 3,4 milliards de francs CFA qui viennent des redevances d’eau pour les autres travaux ».Les populations qui vivent dans la zone de production de l’Office du Niger apprécient le démarrage des travaux, surtout que l’année dernière, le village de Siribala a été inondé par les eaux qui avaient débordé dun canal qui n’était pas pris en compte dans les travaux de curage de l’année dernière.

Au cours de ce lancement, le maire de la commune rurale de Siribala, Boubacar dit Golo Tangara a renchérit que : « le ministre de l’Agriculture de l’Élevage et de la Pêche nous a promis qu’il y aura le curage des aménagements hydro agricoles autour de nos villages, cela a été réalisé, donc c’est une occasion pour nous de lui remercier, et remercier les autorités de la transition et l’ensemble des services techniques représentés par l’Office du Niger.

La satisfaction est totale ».Avant de quitter les lieux, le ministre Mohamed Ould Mahmoud a promis qu’il reviendra dans 45 jours pour constater si les travaux ont effectivement été tenus conforment aux contrats d’exécution.

Kadi DIALLO

ÉchosMédias

Laisser un commentaire