Le Président du conseil des ministres, Pr. Amadou Keita promet de s’investir pour plus d’actions

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Pr. Amadou Keita nouveau président du Centre Ouest-Africain de Recherches et de Services Scientifiques sur le Changement Climatique et l’Utilisation Adaptée des Terres (WASCAL : West African Science Service Centre on Climate Change and Adapted Land Use) et son homologue du Niger, M. Mamoudou Djibo Président sortant du Conseil des ministres ont animé une conférence de presse afin de mieux édifier les hommes de médias sur ledit centre, sa mission, son rôle et ses ambitions.

Créée en 2012, par 10 pays de l’Afrique de l’Ouest : (Benin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Togo), le Centre Ouest-Africain de Recherches et de Services Scientifiques sur le Changement Climatique et l’Utilisation Adaptée des Terres (WASCAL : West African Science Service Centre on Climate Change and Adapted Land Use) est une organisation internationale à but non lucratif, dans le domaine du changement climatique, ayant son siège à Accra et d’un centre de compétence basé à Ouagadougou.

Avec comme mission de renforcer les capacités scientifiques, et de fournir des informations et des connaissances sur le changement climatique, il forme des universitaires dans les 11 pays membres de l’organisation internationale.

Il est principalement financé par le ministère fédéral allemand de l’Education et de la Recherche (BMBF), ses partenaires à travers les différents projets de recherche et les pays membres.

Au cours de son intervention, le directeur exécutif Moumini Savadogo a déclaré que l’organisation est devenue un acteur majeur dans le domaine de recherche et des sciences climatiques dans la sous-région avec un énorme succès dans le domaine du renforcement des capacités.

Il a précisé que WASCAL a produit un total de 275 diplômés en doctorat et en master dont une trentaine de maliens) dans les différents pays membres, dans divers domaines du changement climatique à savoir : agriculture, biodiversité, éducation, économie, énergie, gestion des risques de catastrophe naturels, habitats, informatique et gestion de méga données, océans, ressources en eau, système climatique ouest-africain et utilisation des terres.

En dépit de la recherche, il dira aux hommes de médias que WASCAL travaille dans le domaine des infrastructures météorologiques.

À cet effet, il a martelé que 50 stations météorologiques automatisées AWS ont été remises aux pays membres et que le Mali en a bénéficié de cinq (5).

Aussi, il convient de noter que le centre recouvre 16 domaines de formations niveau master et de doctorat.Selon lui, trois grands chantiers seront au cœur de son mandat.

Il s’agit notamment : d’obtenir l’adhésion de l’ensemble des pays de la CEDEAO ; de créer une branche technique de la CEDEAO et de se pencher sur la question vitale du changement climatique.

Aussi, il a fait savoir que pour mieux accomplir les missions du centre, il compte mettre l’accent sur la sensibilisation des États pour le paiement régulier des cotisations.

Et de réitérer ses remerciements aux pères fondateurs de WASCAL ainsi que tous ceux qui travaillent au quotidien pour son rayonnement, sans oublier le président sortant, le Pr. Mamoudou Djibo. Nouvellement élu à la tête de WASCAL pour un mandat de deux ans, le Ministre Malien de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Pr Amadou Kéita a, au nom de l’Etat malien, remercié ses homologues des 11 pays membres pour le choix porté sur sa modeste personne.

Il a promis de s’investir au cours de son mandat auprès des dirigeants et peuples des pays membres de WASCAL pour plus d’actions.Le président sortant du Conseil des ministres de WASCAL, Pr Mamadou Djibo non moins ministre Nigérien de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation a exprimé un sentiment d’assurance pour passer le témoin à un cadre supérieur qui a presque le même parcours que lui.

Il a rappelé que le Mali est un pays fort et constant, qui peut assurer la relève avec brio. Avant de promettre qu’il ne ménagera aucun effort pour aider le nouveau président dans toutes les actions qu’il entreprendra pour l’avancement et la constance de WASCAL.

Rappelons que le Mali abrite le programme doctoral « changement climatique et agriculture » à l’IPR-ISFRA de Katibougou depuis 2012.

Aïssétou Cissé

ÉchosMédias

Laisser un commentaire