La coordination de la jeunesse du M5-RFP (Mouvement du 5 juin du Rassemblement des Forces Patriotiques) de la Commune V du District de Bamako, a organisée des journées de commémoration à la mémoire des martyres du 10, 11 et 12 juillet 2020. C’était ce samedi 10 au dimanche 11 juillet dernier.

Ce premier anniversaire de la commémoration des journées du 10, 11 et 12 juillet 2020, survenues suite aux manifestations réclamant la démission du Président IBK et de son régime, qui ont causé plus d’une dizaine de morts et 300 autres blessés.

Selon certains observateurs, ce moment de recueillement est de rassurer l’opinion nationale et internationale que les victimes ne seront pas oubliés, et que tout sera mis en œuvre pour que la justice soit faite car c’est un engagement fort.

En marge de ces activités, une cérémonie de don de sang destiné aux soldats qui sont sur le théâtre des opérations, et des victimes civiles qui sont dans les régions où l’insécurité réside. Monsieur Youssouf Daba Diawara, Coordinateur général de la CMAS, a donné le coup d’envoi, afin de témoigner l’engagement pris avec l’histoire et juré devant le peuple malien.

Selon le coordinateur général, l’initiative est pour éviter la rupture du stock de sang dans les structures sanitaires que la jeunesse du M5-RFP a décidé de donner son sang pour sauver des vies, surtout celle des forces de défense et de sécurité, des personnes atteintes du cancer, ceux qui font les dialyses, et des personnes victimes d’accidents ou qui sont dans le besoin absolu.

Cependant Dr Abdramane Kéita, responsable de la Banque de Sang de l’Hôpital Mère-Enfant de Luxembourg, rassure que toute personne pesant 55 kg peut donner 450 ml de sang, 3 fois par an pour les femmes et 4 mois pour les hommes.

Il dira que, le sang des personnes atteintes d’hépatite, de drépanocytose, du VIH ne sont ne sont pas retenus pour une probable transfusion.

Le donneur reçoit le résultat épidémiologique de son sang, après 3 ou 4 semaines, aussi il permet de connaitre son groupe sanguin, et sera mis en contact avec un médecin spécialiste en cas de maladie découverte. Une carte de membre est octroyée aux donneurs.

En seconde phase, une conférence-débat a été animée par l’Ambassadeur Souleymane Koné, sur le thème : «Notre mobilisation, ses enjeux : 10 point, 17 mesures», qui sont en bonne partie dans le plan d’action et le programme de travail rectifié du gouvernement de la transition, permettant à la jeunesse de s’approprier de ces notions et de pouvoir accompagner la transition dans tous les actes qui seront posés pour le bien du peuple malien.

Avec l’engament su M5-RFP, les plus hautes autorités du pays sont conscients aujourd’hui, que les maliens veulent un changement réel pour lequel ces martyrs ont donné leur vie.

«Pour cela, le gouvernement est entrain de travailler d’arrache pied pour que les victimes puissent être remis dans certains droits : une loi est en gestation pour que l’indemnisation des victimes soit effective», a conclu Mme Sidibé Dédéou Ousmane, représentante des autorités de la transition.

Aïssétou Cissé

ÉchosMédias

Laisser un commentaire