À Banankabougou, dans la commune VI du district de Bamako non loin du grand marché, une famille est endeuillée pas parce que le sort a frappé à leur porte, mais qu’une des enfants a tout bonnement décidé de les quitter pour du bon.

Et pourquoi ?

Une histoire de cœur. Cette jeune fille dont nous allons taire le nom s’est suicidée à cause de son copain, pas exactement, mais surtout parce qu’on l’empêche de voir son amoureux.

Elle était follement amoureuse de ce dernier selon les témoignages.    

Mourir d’amour ?

Comment peut-on arriver à un suicide par amour ?

Des questions qui ont fait un tour dans l’esprit de tous les témoins qui ont assisté à ce drame.

Cela n’aurait pas dû arriver, mais ses parents, ne serait-ce une seconde, auraient-ils pensé que leur enfant qu’ils ont vu grandi et devenir une belle fille, et qui mutait vers une respectabilité, c’est-à-dire une vraie dame allait se donner la mort de cette manière ?  

Son père et sa mère, sans aucun doute, cherchaient à couver leur enfant en la préparant pour un avenir meilleur. Jamais, jamais, ils ne s’attendaient à vivre un tel tourment !  Mais hélas, c’est le destin et c’est de cette façon qu’elle devrait s’en allait. C’est comme ça !

Cette histoire est aussi banale que déplorable. Selon les informations que votre quotidien a pu recouper, la jeune fille en tant que mineure avait déjà fait un enfant avec son petit copain. Un bébé qui n’a pas survécu et qui est décédé après. Toute chose que beaucoup de mères ne consentiraient pas.

Donc celle-là était fâchée contre sa fille parce qu’elle trouve qu’elle était non seulement mineure et qu’elle a été engrossée par son petit ami hors du mariage. Cette dame voulait, une seule chose, donner une bonne éducation à sa fille qu’elle considère toujours comme petite, donc fragile.

C’est ainsi qu’elle a pris certaines décisions, dont l’interdiction de sortir sans autorisation. Cela pour bien surveiller sa fille afin qu’elle ne puisse aller encore voir cet homme. Mais, l’amour que cette demoiselle portait à son copain était plus fort et rien ne pouvait l’arrêter. Ainsi, elle cherche des astuces pour s’échapper de la maison familiale afin de se rendre chez le gars pour passer un moment avec lui.  

Lorsque la maman a su qu’elle se rendait toujours chez ce monsieur, bien évidemment, elle s’est mise dans tous ses états.  Elle n’était vraiment pas contente que sa fille à elle lui désobéi. Et la maman toute remontée l’a mis en garde de ne plus outrepasser ses instructions. La jeune fille n’a pas apprécié l’attitude de sa maman et malheureusement elle s’est donné la mort en se procurant de produit pesticide.

Dans cette affaire, on ne peut pas blâmer la maman qui croit faire son rôle de mère, toutefois, il faut qu’en tant que génitrice être très vigilante envers les enfants et surtout les filles. Non loin d’une accusation ou de reproche, elle aurait dû s’approcher plus de sa fille et la comprendre en échangeant avec elle. Qui sait ?

Peut-être elle aurait décelé ainsi à temps la détresse et le désespoir de la fillette.  Un psychologue dira que « le désir de mort n’est pas dû au chagrin d’amour, mais au désespoir »  

Tout compte fait, le mal est fait et personne dans son entourage ne savait pas à quel point elle souffrait. Ses sentiments envers ce garçon étaient plus forts à un tel point qu’elle n’avait plus l’envie de vivre.

Dommage !  

Après la nouvelle de son suicide, peu de gens sont allés présenter ses condoléances et ceux qui se sont rendus dans la famille de la défunte l’ont fait à cause du voisinage. Chacun sait que la religion musulmane n’accepte pas les suicides.

Diakaridia Sanogo  

Source: LE COMBAT

Laisser un commentaire