M. Mamadou Kadialy Diaby, Président du Mouvement Patriotique pour le Développement-MPD a présidé la cérémonie de lancement officiel dudit mouvement en commune 6 du District de Bamako.

C’était samedi 31 juillet 2021, dans la cour de la Maison de partenariat Angers-Bamako de Banankabougou, en présence du maire délégué M. Bakary Dembélé ; et de plusieurs membres et sympathisants du MPD.

Le Mouvement Patriotique pour le Développement (MPD), est un mouvement initié par des jeunes déterminés à apporter un changement dans l’espace de la commune 6. Il vient en appoint aux efforts déjà consentis par les autorités communales et le Gouvernement.

Le MPD comprend trois (3) objectifs qui sont : la sécurité et la paix dans l’espace de la commune 6 ; faire progresser l’éducation, la formation et la promotion de l’emploi jeunes en commune 6 et dans les jours à venir dans l’ensemble du territoire national ; et faire la promotion de la santé, en facilitant l’accès pour tous et celui de l’assainissement.

Composé d’hommes, femmes, jeunes et vieux, se veut de défendre des intérêts supérieurs de cette nation, qui a souffert depuis plusieurs années à travers des situations assez malheureuses.

Selon le Président M. Mamadou Kadialy Diaby : « défendre cette nation est un devoir pour tout un chacun d’entre nous, mais pour pouvoir la défendre, il faudra d’abord consolider la paix et l’entente au sein de la population locale, régionale, et nationale ; renforcer la capacité de la justice pour redonner l’espoir et la confiance à la population ; entériner la capacité de l’Etat afin de redonner le sens du patriotisme aux futures générations ». « Nous sommes tous responsables d’une manière ou d’une autre de ce qui arrive aujourd’hui à notre pays. Pour cela, l’heure n’est plus à se rejeter les fautes du tissu social et politique », a-t-il martelé.

Cependant, il a rappelé la grandeur de cette nation : « nous avons héritier à travers des grandes empires et royaumes dont : l’empire du Ghana, l’empire du Mali et l’empire Songhoï le royaume Bambara de Ségou, royaume Sosso, de Macina et de Sikasso, à travers de grands guerriers comme Kaya Makan CISSE, Soundiata KEITA, Soni Ali ber, Biton Mamady Coulibaly, Damonzon DIARRA, Tiéba et Babemba TRAORE ».

Pour cela, il dira que cette nation doit mériter tout son respect et toutes .

Ces considérations à l’instar des autres Nations du monde, avant d’ajouter qu’aujourd’hui plus que jamais, le Mali a besoin de la solidarité, la convivialité, et surtout du respect des uns envers les autres afin préserver un avenir meilleur, que tous les enfants du pays s’investissent afin de rassurer tout le monde entier.

Avant de clore son intervention, il a déclaré que l’heure est à la création d’un meilleur cadre d’échanges, et de dialogue pour une sortie définitive de notre pays de cette situation.

Aïssétou Cissé

ÉchosMédias

Laisser un commentaire