Le Front Uni pour la sauvegarde de l’Intégrité du Mali (FUSI-Mali) et ses alliés ont animé un point de presse afin de démontrer à l’opinion nationale et internationale leur soutien indéfectible au Colonel Assimi Goïta pour la présidence de la transition. C’était lundi 31 mai 2021, au siège de la plateforme sis à Missabougou.
Le Front Uni pour la Sauvegarde de l’Intégrité du Mali et ses alliés : (PDRK, MDK, MDC, CSSURCKS, Miankala Djigui), suite à la décision de la cour Constitutionnelle désignant le Colonel Assimi Goïta à exercer les fonctions, attributs et prérogatives de Président de la transition, pour conduire une transition réussie. Le FUSI-Mali à travers cette rencontre avec les hommes de médias a réaffirmé son soutien indéfectible au respect de la charte de la transition et de la constitution.
Face à la nécessité de sauvegarder les fondements de la République et l’intégrité du pays, la plateforme a jugé nécessaire de défendre la souveraineté du pays. De ce fait, le FUSI-Mali prend acte de la présente rectification de la transition par l’arrêt de la cour constitutionnelle.
« Engagé pour lutter contre la mauvaise gouvernance afin de mettre le pays sur une bonne voie, le FUSI-Mali se dit conscient de l’impérieuse nécessité pour le peuple malien à accompagner les autorités de la transition afin d’avoir une transition réussie », a martelé le Président Ladji Dembélé.
Aux dires du Président Ladji Dembélé : « le choix de la cour Constitutionnelle porté à cette personnalité loyale et intègre avec une probité morale exceptionnelle présage, a n’en pas douté, de bonne augure pour la bonne marche du reste de la transition. C’est pourquoi, nous saluons ce choix et le soutien dans toutes les actions qu’il entreprendra pour l’amélioration des conditions de vie du peuple malien ».
Avant de demander à tout un chacun de faire : « une union sacrée autour de ces autorités afin de les aider à mettre en œuvre la feuille de route issue des concertations nationales de septembre 2020 ; de défendre la souveraineté et l’intégrité du pays afin d’avoir un Mali sécurisé et où il fait bon vivre; d’aider les autorités de la transition à lutter contre la mauvaise gouvernance : de soutenir toutes les actions d’avoir, à la fin de la transition des dirigeants bien élus qui seront au service du peuple ».
Pour lui, il est grand temps que le peuple Malien se lève à travers sa jeunesse, pour accompagner cette transition afin d’avoir un Etat juste et un Etat ou il fait bon vivre.
« Héritiers de Soundiata Kéita, de Tiéba et Babemba, Korè Douga, de Daa Monzon, de Djakourouna Toto, de Banzani, de Firoune, etc, notre combat est celui des maliens épris de paix et de justice, qui aspirent au vrai changement », a-t-il souligné.
Pour clore son intervention, le Président dira que : « ce combat est celui du peuple, du malien patriote, engagé et déterminé à redonner au Mali son honneur et sa dignité ; surtout celui des forces de défense et de sécurité qui sont en première ligne chaque fois que la patrie nous appelle. Bref ce combat est celui pour la liberté, l’égalité, la justice, la démocratie, la promotion des droits de l’homme, l’équité et le mieux- être. Sans cela, le Mali ne sortira pas de l’ornière ».
Kadi Diallo
ÉchosMédias

Laisser un commentaire