Lors de la réunion du PM avec les autres membres du gouvernement, chaque ministre a eu son compte dans le discours du Premier Ministre.

À travers le ministre de la justice, le gouvernement insuflera une politique de lutte implacable contre la corruption en appuyant de façon systématique les actions judiciaires dans tous les dossiers de détournement de deniers publics.
Le PM donne carte blanche à son ministre de la justice pour fouiller tous les dossiers de détournement.
Aucune exception ne sera faite, même le dossier au sujet de l’armement militaire sera mis sur la table. Espérons que le PM parvienne à aller jusqu’au bout, sans discrimination aucune.
Le PM annonce qu’il y aura de véritables poursuites judiciaires consécutives aux guerres et exactions contre les victimes des journées de juillet 2020. Mais, il serait injuste de la part du PM d’oublier les individus qui sont à la base de la destruction des édifices publics.
Cette partie a été occultée par le PM. Veut-il une justice sélective ?
Le ministre de la justice ne doit accepter de se lancer dans une telle aventure qui, de nature est purement politique. Il est un jeune cadre, il doit être impartial afin de préserver sa carrière.
En écoutant le PM, il veut faire de la lutte contre la corruption sa priorité. S’il veut réussir cette mission, qu’il demande au président de ne pas s’immiscer dans les procédures judiciaires et qu’il laisse le ministre de la justice agir en toute liberté dans le respect des textes.

Source : ABDOUL AZIZ O DIALLO

Laisser un commentaire