0 0
Read Time:2 Minute, 39 Second

La délégation des têtes couronnées, en séjour dans notre pays, a été reçue hier par le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta. Ces légitimités coutumières entendent œuvrer pour éviter à notre pays de nouvelles sanctions de l’organisation ouest-africaine

Les autorités traditionnelles et coutumières du continent s’impliquent pour que notre pays et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) arrivent à un terrain d’entente sur la conduite de la Transition au Mali.

Le chef de l’État, le colonel Assimi Goïta a, en effet, reçu hier à Koulouba, une délégation du Conseil panafricain des autorités traditionnelles et coutumières (CPATC) conduite par son président, Son Altesse Dada Awiyan Kokpon Houdegbe du Bénin.

Ces hautes personnalités sont venues écouter les autorités maliennes et l’ensemble des parties prenantes afin que la volonté du peuple malien soit prise en compte dans les décisions le concernant.

Après la rencontre avec la délégation et un tête-à-tête entre le chef de l’État et lesdites autorités, le prince Théophile Tatsitsa Gha, chargé de la Mission coopération et paix du Conseil panafricain et coordinateur du secrétariat technique permanent, a expliqué à la presse que son organisation a été informée qu’il y avait une réunion de la Cedeao qui pourrait infliger de nouvelles sanctions à l’État du Mali.

Il a précisé que les membres du Danbé-Ton du Mali ont invité leurs pairs du Conseil à intervenir pour dialoguer avec les chefs d’État de la Cedeao afin que la situation soit apaisée. Mais également pour que le Mali ne subisse pas des sanctions supplémentaires.

Selon le prince Théophile Tatsitsa Gha, le pays est déjà sous le poids de l’insécurité et de la pandémie de la Covid-19. Pour lui, les sanctions de la Cedeao pénalisent les populations du Mali. C’est pourquoi, il était important que les chefs traditionnels interviennent auprès des chefs d’État de cette organisation pour calmer la situation, et que les consultations nationales en cours au Mali puissent produire des résultats.

Le prince Théophile Tatsitsa Gha a indiqué que le président du Conseil a adressé une dépêche royale au chef de l’État ghanéen qui est le président en exercice de la Cedeao pour lui exprimer les préoccupations des légitimités traditionnelles et celles du peuple du Mali. Le porte-parole de la délégation a indiqué que le peuple du Mali et les autorités de la Transition ont accepté la voie du dialogue.

Il a précisé que le chef de l’État, le colonel Assimi Goïta, est réceptif à cette approche de dialogue qui puise dans les traditions maliennes.

En outre, le prince Théophile Tatsitsa Gha a rappelé que le Mali est un peuple de culture qui a gardé les valeurs culturelles. Aussi, il a souligné que le colonel Assimi Goïta a, dans le cadre de sa politique culturelle, institué la journée du 11 novembre pour rendre hommage aux légitimités coutumières. Pour le porte-parole du Conseil, le président de la Transition est tout à fait en accord, dans la philosophie et la ligne de conduite pour la préservation des valeurs culturelles africaines.

……..LIRE LA SUITE SUR https://www.lessormali.com/

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %