0 0
Read Time:2 Minute, 5 Second

Pour la réussite de la Transition, le Front populaire des jeunes du Mali (FPJM) a rencontré le 20 septembre 2021 à l’ACI 2000, le chef de la Mission d’appui à la Réconciliation du ministère de la Réconciliation, de la paix et de la cohésion nationale chargé de l’Accord pour la paix. Il s’agissait de parler de la vie chère, l’insécurité, l’Organe unique des gestions des élections et les assises nationales pour la refondation.

La rencontre était présidée par le chef de la Mission d’appui à la Réconciliation du ministère de la Réconciliation, de la paix et de la cohésion nationale chargé de l’Accord pour la paix, Mahamadou Diouara, du président d’honneur du FPJM, Mamadou Diawara, Lassana Diarra, 3è vice-président, Mohamed Chérif Diawara alias « Hitler », secrétaire général du Front, Youssouf Touré alias Touré de Diabaly et des membres de la Mission d’appui à la Réconciliation.

Au cours de la rencontre les leaders du FPJM interpellent le chef de la Mission d’appui à la Réconciliation sur la vie chère, l’insécurité, l’Organe unique des gestions des élections et les assises nationales pour la refondation.Le chef de la Mission d’appui à la Réconciliation du ministère de la Réconciliation, de la paix et de la cohésion nationale chargé de l’Accord pour la paix, Mahamadou Diouara a remercié les membres du Front populaire des jeunes du Mali pour leur action patriotique.

S’agissant de la vie chère, M. Diouara a précisé que la responsabilité est partagée entre l’Etat et les opérateurs économiques par rapport à la surfacturation, la spéculation. Le chef de la Mission d’appui à la Réconciliation a annoncé qu’aujourd’hui le Mali est lancé dans la lutte contre la corruption. Et d’ajouter que cette lutte est difficile mais il est important d’aller jusqu’au bout.

En ce qui concerne la dette intérieure, M. Diouara a rappelé que cette dette est un droit.

Il faut que l’Etat montre de bonne foi afin de payer les commerçants, a-t-il dit. Parlant de l’insécurité, le chef de la Mission d’appui à la Réconciliation Diouara révèle que le monde s’organise pour gérer le Sahel en isolant le Mali. Nous sommes dans la guerre mais d’autres on l’expertise, a-t-il regretté. Pour Diouara, le Mali n’a jamais décidé de signer un contrat avec les mercenaires Russe mais elle travaille avec ses partenaires.

Mahfila COULIBALY

ÉchosMédias

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %