Le candidat ATT a toujours affirmé devant ses proches que sa réélection est due à 50% à la plainte déposée par Saïdi contre Les Editions Harmattan dans le cadre du Livre «ATT – Cratie , un homme et son clan».

­

Cette déclaration fait suite à cet autre scandale de 526 millions F CFA illicitement décaissés par certains oligarques.

De poignants témoignages et recoupements l’attestent. Le Groupe Saidi a signé un bail à construction avec la Mairie de Mopti le 3 mars 2006 pour la construction du nouveau Marché Centrale de Mopti.

Pour réaliser ledit marché, le Groupe Saidi a créé la société SEMMN (société d’exploitation du Marché Machine N’Gadje) le 5 février 2006.Le concept de financement des projets des marchés du Groupe Saïdi repose sur la pré-commercialisation avant, pendant et après la construction des magasins et autres espaces commerciaux.

Le Français Claude Larre (saluant le président Feu ATT), représentant Saidi au moment des faits.

Pour faire les réservations, les futurs locataires doivent s’acquitter d’un pas de porte et des frais de dossier.

Le Président ATT demandera alors au Groupe Saïdi de ne pas procéder ainsi à Mopti parce que les acquéreurs potentiels ne sont pas proches de lui.

Mr Saïdi suggérera alors au Président ATT de mettre en place une ligne de crédit en faveur des commerçants de Mopti via l’ex BHM et la Chambre de Commerce de Mopti.Cette ligne de crédit permettra aux moins nantis de pouvoir bénéficier d’un prêt agi, réserver auprès de la SEMMN un espace dans le futur marché.

En mars 2007, le Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat demandera à Mr Saïdi d’assister à une réunion présidée par son Secrétaire Général N’Golo Diarra, le 6 mars 2007.

Monsieur Saidi se fera représenter par Messieurs Dicko Souleymane et Claude Larré. La réunion s’étendra jusqu’au 7 mars. A leur grande surprise, les représentants de la SEMMN apprendront au cours de ces 2 jours, les 6 et 7 mars, que le Trésor malien a décaissé 526 millions de nos francs pour achever les travaux du nouveau Marché de Mopti en cours de construction.

Le Segal , Mr N’Golo Diarra, demandera aux collaborateurs de Mr Saïdi Mahomed Jamal que la SEMMN autorise le Cabinet du Ministre à utiliser les 526 millions pour acheter les matériaux et pour payer les prestataires qui seront désignés par le Ministère.

Les collaborateurs adresseront un courrier au SEGAL le même jour soit le 7 mars pour lui signifier la désapprobation totale de leur patron à s’associer à une telle opération. L’aide de Camp du Président ATT, le Colonel Abdin Guindo, à la demande de son patron, appellera Mr Saïdi qui se trouvait en Europe pour lui dire de revenir sur Bamako afin de rencontrer le Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Mr Modibo Sylla.

Mr Saïdi rentrera à Bamako le 15 mars 2007 et ira voir le Ministre Modibo Sylla accompagné de ses 2 collaborateurs, Messieurs Dicko et Larré.

Le Ministre était assisté par Mr N’Golo Diarra, alors Segal du Ministère. Le Ministre Modibo réitérera la demande de son SEGAL à Mr Saidi celle d’autoriser le Ministère de l’Habitat et le Ministre à utiliser les 526 millions pour achever les travaux du Marché de Mopti.

Mr Saïdi refusera d’accéder à la demande du Ministre. Les raisons invoquées par Mr Saidi étaient pertinentes. Mr Saïdi dira en substance au Ministre Modibo Sylla :

1-ma société n’a pas de relations contractuelles avec l’Etat du Mali pour recevoir de lui 526 millions;

2-nous n’avons jamais demandé un financement au Président ATT pour achever les travaux ;

3-nous avons suggéré au Président ATT d’accorder une ligne de crédit aux futurs acquéreurs qui étaient moins nantis ;

4-il doit avoir un malentendu sur l’usage des fonds ;

5- nous avons à cet instant 143 millions sur un de nos comptes à la Bsic qui peuvent nous permettre d’avancer;

6-nous savons construire ; nous n’avons pas besoin d’une tierce société ;

7- nous ne connaissons pas le contenu du Mandat ;

8-et enfin, si on accepte, comment devrions nous rembourser l’Etat ?

Sur quel compte ?

Cette question a perturbé le Ministre qui a ainsi répondu: «on ne vous demande pas de rembourser».

Mr Claude LARRÉ voyant son patron, Mr Saïdi embarrassé par la réponse du Ministre, interpellera le Ministre en ces Termes : «vous nous demandez de nous associer à un détournement de fonds publics ?». Les propos de Mr Larré mettront fin à l’audience.

À 22h, ce même jour, le Président ATT appellera Mr Saïdi pour lui dire son mécontentement face à son refus de faire ce que le Ministre Modibo lui demande. Mr Saïdi a rassuré le Président ATT sur sa volonté d’achever les travaux de Mopti sans les 526 millions de l’Etat.

Pour Mr Saïdi, les auteurs de cette manœuvre voulaient nuire à sa procédure en diffamation engagée contre les Editions Harmattan qu’il gagnera le 20 juin 2007.

Le Président ATT comprendra tardivement l’attitude de Mr Saïdi et il lui présentera ses excuses le 4 juin 2007, un mois après sa réélection.Le Président ATT a toujours affirmé devant ses proches que sa réélection est due à 50% à la plainte déposée par Saidi contre Les Editions Harmattan dans le cadre du Livre «ATT – Cratie , un homme et son clan».

Pour Mr Saïdi, les 526 millions auraient été restitués à l’Etat puisque le 24 avril 2008, le Président ATT affirmera, lors de l’inauguration du Marché de Mopti, que cet ouvrage a été fait sur les fonds propres de la société de Mr Saïdi.

A sa grande surprise, le 20 novembre 2008, il était 19h30 environ, Mr Abdourhamane Touré, alors Directeur du Tresor, lui lança à la face: «combien de fois va-t-on payer les travaux de Mopti? ».

Mr Saïdi lui rétorqua de façon ferme en s’interrogeant comment se fait il qu’il n’a toujours pas été inquiété après avoir décaissé 526 millions illicitement au profit d’une société qui n’a aucun lien contractuel avec l’État. Et qui ont atterri au cabinet d’un Ministre. Sidiki MagassoubaSource : La sentinelle Mr Touré affirmera avoir ouvert une Régie pour la gestion desdits fonds.Très prompt, Mr Saïdi lui demanda : sur quel fondement contractuel l’avez-vous fait ?

Mr Touré n’a pas pu répondre et s’éclipsa en montant dans l’ascenseur situé au niveau cabinet du Ministre des Finances, Mr ABT.

Aujourd’hui l’État est à la recherche de ces 526 millionsComment ces fonds sont-ils sortis du Trésor Public du Mali ? Pourquoi n’ont ils pas été restitués au Trésor ?

Quand on sait que la SEMMN et son patron ont refusé de s’associer à ce détournement de fonds publics.Le Ministre de la Justice et celui des finances doivent éclairer l’opinion publique sur cette énième affaire.

Nous nous demandons pourquoi le Président ATT, paix à son âme, a t il laissé la plupart de ses collaborateurs tenter de nuire à son «ami Saidi» ?

Dans nos prochaines éditions nous casseront les «papos» sur tous les pièges tendus à Mr Saïdi pour nuire à sa réputation et à le faire fuir du Mali.
 
Sidiki Magassouba
Source : La sentinelle 

Laisser un commentaire